France-Bolivie: Une bonne répétition générale pour les Bleus à Nantes avant du (plus) sérieux samedi

FOOTBALL L'équipe de France s'est imposée (2-0) sans souci face à la Bolivie, ce dimanche, à la Beaujoire

David Phelippeau

— 

La joie de Griezmann et Lemar.
La joie de Griezmann et Lemar. — Sebastien SALOM-GOMIS / AFP

Au petit trot et sans trop forcer. Nantes continue de sourire à l’équipe de France. Ce dimanche soir, lors d’un match amical contre la Bolivie, les Bleus l’ont emporté (2-0) sans sourciller. Un dixième succès en terres nantaises pour les Bleus, avec notamment un 6/6 à la Beaujoire. De bon augure avant des échéances plus corsées.

Une mise en jambes idéale, peut-être trop même ?

Il y avait des joueurs de marque sur le banc (N’Golo Kanté, Lloris, Giroud, N’Golo Kanté), mais ça ne s’est pas vraiment vu. Face à une équipe de Bolivie proche de la rupture pendant quasiment toute la rencontre, les Bleus ont réalisé un bon galop d’essai avant un examen sans doute plus ardu surtout samedi, en Turquie, puis mardi, en Andorre, deux matchs comptant pour la qualification pour l’Euro 2020. A Konya, samedi, l’adversité risque d’être deux voire trois crans au-dessus de la Bolivie (63e position du classement FIFA), qui restait avant ce match à la Beaujoire sur une victoire sur ses quinze dernières rencontres.

Sans un Carlos Lampe impeccable dans la cage, les Boliviens auraient pu repartir avec des valises bien lourdes pour les soutes de l’avion. Thauvin (18e), Griezmann (39e), Ben Yedder (52e), Lemar (53e), Coman (66e) ont fait briller Lampe.

Griezmann-Lemar, quel régal

Les deux hommes parlent le même langage: L’espagnol car ils évoluent tous les deux en Liga, mais surtout celui du foot. Placé derrière Mbappé (blessé sans gravité à la cheville et sorti à la pause), « Grizou » a écœuré les Boliviens par son jeu tout en remise. Et par son sens du collectif sur l’ouverture du score. L'attaquant trouve sur une magnifique transversale Lemar complètement seul au second poteau. Lequel gratifie d’un petit lobe parfaitement ajusté (1-0, 5e). Sur le deuxième but français, on prend les mêmes mais dans le sens inverse. Lemar élimine sur le côté droit et centre. Griezmann hérite du ballon (sur un mauvais renvoi bolivien) et ajuste Lampe (2-0, 42e).

Dubois première… à Nantes

Il est le 45e joueur à être sélectionné sous l’ère Deschamps. Comme un symbole, Dubois a connu sa première cape ce dimanche soir à Nantes – le club qui l’a formé – et à la Beaujoire – le stade qui l’a vu s’affirmer comme un très bon latéral droit de L1. Le néo-Lyonnais, entré à la pause à la place de Pavard, a joué simple. Appliqué et porté vers l’offensive, il lui a manqué d’être décisif. L’avenir est devant lui.