Les immanquables de Roland-Garros: Paire sauve l’honneur français, Nadal pas si facile, un régal chez les femmes

TENNIS Tout ce qu’il s’est passé ce vendredi 31 mai Porte d’Auteuil

Nicolas Stival

— 

Rafael Nadal s'est qualifié pour les 8e de finale de Roland-Garros face à David Goffin.
Rafael Nadal s'est qualifié pour les 8e de finale de Roland-Garros face à David Goffin. — Michel Euler / AP / Sipa

Il faisait trop beau pour rester devant la télé ce vendredi ? Pas de stress, 20 Minutes vous résume cette journée à Roland-Garros.

Le Français du jour : Benoît Paire, seul rescapé de ce vendredi

En attendant le Monfils-Hoang de samedi, ils étaient quatre Français à caresser l’espoir de franchir le troisième tour. Trois ont été déçus : Lucas Pouille a quitté la scène le premier, après avoir cru renverser une situation très compromise la veille contre le Slovaque Martin Klizan. Puis Nicolas Mahut et Corentin Moutet lui ont emboîté le pas, victimes logiques et respectives des Argentins Mayer et Londero.

Reste Benoît Paire, bénéficiaire de l’abandon de l’Espagnol, Pablo Carreño-Busta, alors que l’Avignonnais menait deux sets à un. Le survivant tricolore s’est dégourdi les jambes dans la foulée en gagnant son double avec l’Indien, Leandro Paes, en attendant de retrouver le Japonais, Kei Nishikori, en huitièmes de finale.

Le (petit) accroc du jour : Rafael Nadal perd un set

Bon d’accord, il n’a pas tremblé outre mesure. Mais quand même… L’homme aux douze Coupe des Mousquetaires a lâché un set face au Belge David Goffin, son premier adversaire « sérieux » depuis le début du tournoi (6-1, 6-3, 4-6, 6-3). Après sa balade des deux premières manches, « Rafa » a légèrement trébuché avant de boucler l’affaire à la quatrième, au bout de 2h49 minutes de jeu. Prochaine victime annoncée : l’Argentin Londero. Oui, celui qui a battu Moutet.

Le Federer du jour : Roger continue son sans-faute

En conférence de presse, il a tressé des lauriers au jeune Casper Ruud. Mais sur le Lenglen, devant un public moins fervent que celui du Chatrier deux jours plus tôt, Federer a battu en trois sets le jeune Norvégien de 20 ans (6-3, 6-1, 7-7 [8]). Après deux premiers tours tranquilles, le Suisse n’a pas forcé outre mesure, sauf au tie-break de la troisième manche, en écartant une balle de set. Il aurait pu retrouver Mahut, à peine plus jeune que lui en huitièmes ? Finalement, l’icône helvète de 37 ans se frottera à Mayer, toujours un danger sur l’ocre.

La régalade du jour : La fabuleuse joute entre Sevastova et Mertens

3h18 de combat furieux. Anastasija Sevastova a sauvé cinq balles de match avant de venir à bout d’Elise Mertens, malgré un public acquis à la cause de la Belge (6-7 [3], 6-4, 11-9). Plus entreprenante, la Lettone, tête de série numéro 12, a été récompensée face à la tête de série numéro 20, redoutable en défense. Cette opposition de style a régalé le public du Lenglen, plus que le Federer – Ruud qui a suivi.

Le point du jour : L’amortie délicieuse de Wawrinka

Oui, « Stan-the-man » est puissant. Mais il sait aussi cajoler la balle, comme le prouve cette merveilleuse amortie réussie devant Gregor Dimitrov.