Les infos immanquables de Roland-Garros: Les Français en force sauf Chardy, record de vieillesse et encore un Australien qui dégoupille

TENNIS Tout ce qu'il faut retenir de cette troisième journée à Roland

Nicolas Stival

— 

Adrian Mannarino, vainqueur au premier tour de Roland-Garros, le 28 mai 2019.
Adrian Mannarino, vainqueur au premier tour de Roland-Garros, le 28 mai 2019. — A.-Ch. Poujoulat / AFP

A Roland-Garros,

Votre télé est en panne ? Vous avez coupé du bois toute la journée ? Pas de problème. 20 Minutes est là pour extraire la substantifique moelle de ce mardi 28 mai à Roland-Garros, en cinq infos.

Le chiffre du jour : 13

On leur prédisait le pire (nous les premiers). Et les Français, pour l’instant, s’en sortent plutôt très bien. Avec les qualifications juste avant la nuit d’Adrian Mannarino et de Gaël Monfils, cela fait 13 Tricolores à avoir franchi le premier tour. Du jamais vu depuis 2012.

Certains étaient attendus, comme Lucas Pouille, d’autres beaucoup moins, comme la « wild card » Antoine Hoang. Avec des duels Paire – Herbert et Monfils – Mannarino à venir, on sait déjà qu’il y aura au moins deux Français au troisième tour. Et ça fait chaud au cœur.

Le fiasco du jour : Jérémy Chardy, sept minutes et puis s’en va

Son match contre Kyle Edmund avait été interrompu par la nuit, lundi, alors que le score était de 5-5 au cinquième set. Jérémy Chardy n’a fait qu’un retour express ce mardi : sept minutes. Le temps de perdre les deux derniers jeux et de sortir d’entrée du tournoi. Le Palois se consolera (un peu) avec le double. Associé à Fabrice Martin, il a franchi le premier tour.

Le Français du jour : Elliot Benchetrit, la belle promesse

Il a 20 ans et un potentiel de malade. Sorti des qualifications, Elliot Benchetrit n’a laissé aucune chance à l’Anglais Cameron Norrie (6-3, 6-0, 6-2). A se demander qui était le 232e et le 49e mondial sur le court 7. Au deuxième tour, le Niçois se coltinera Dusan Lajovic, finaliste cette année à Monte-Carlo. Le Roddick de la Côte d’Azur aura bien besoin de son service régulièrement flashé à plus de 210 km/h.

Le papy du jour : Le quadra Karlovic envoie toujours du bois

Il est très grand (2,11 m). Et, puisqu’il est tennisman et non pas sénateur, il est aussi très vieux (40 ans). Ivo Karlovic continue à distribuer les pains tout autour du globe. Ce mardi, c’est l’Espagnol Feliciano Lopez que le boulanger croate a « régalé » de 35 aces.

On n’avait pas vu de vainqueur aussi âgé d’un match de simple en Grand Chelem depuis la légende australienne Ken Rosewall (44 ans) à domicile, en 1978. Pour Roland-Garros, il faut remonter à Torben Ulrich (44 ans) en 1973. Pour l’anecdote, le Danois est le père de Lars, le batteur  de Metallica.

La polémique du jour : Tomic, l'autre Australien allergique à la terre

Roland-Garros 2019 aura été un grand cru pour Bernard Tomic. Après son embrouille avec un agent de sécurité lundi, l’Australien a quitté Paris par la toute petite porte (d’Auteuil) ce mardi. Ereinté par l’Américain Taylor Fritz, « Bernie le dingue » a validé en conf' de presse l’opinion de son compatriote Nick Kyrgios, qui a séché un tournoi qui « craint » selon lui, autant que sa surface. « Il a raison » a lâché Tomic, entre deux réponses monosyllabiques. Allez, bon retour…