Roland-Garros: «Ça fait du bien d'être un outsider», Roger Federer tout sourire pour son retour

TENNIS Le Suisse a facilement battu Sonego pour son premier match Porte d'Auteuil depuis quatre ans

N.C.

— 

Roger Federer a remporté son premier tour à Roland-Garros face à Sonego, le 26 mai 2019.
Roger Federer a remporté son premier tour à Roland-Garros face à Sonego, le 26 mai 2019. — Dave Shopland/BPI/REX/SIPA

A Roland-Garros,

Une victoire aisée, mais avec un peu de répondant en face et pas loin de deux heures passées sur le court. Pour son grand retour à Roland-Garros, Roger Federer a connu un premier tour comme il les aime, dimanche, face à Lorenzo Sonego (6-2, 6-4, 6-4). « Est-ce que c’était un premier match parfait ? Je trouve que oui, a estimé le Suisse en conf de presse. J’étais un peu nerveux au début, il y avait de la pression parce que beaucoup voulaient savoir comment ça allait se passer pour moi ce retour. J’ai bien commencé, et c’est important de bien sentir cette terre tout de suite, sur le central. »

Résolument offensif, comme il l’avait annoncé, Federer a cherché à abréger le point dès que possible. Parfois transpercé par les grands coups droits de son adversaire italien, il a bien géré  les moments qu’il fallait. « Je me sens très bien physiquement, en plus maintenant j’ai deux jours et demi pour me reposer avant mon prochain match, alors tout va bien », a-t-il rassuré. La suite s’annonce bien, donc, d’autant qu’à 37 ans et après quatre ans d’absence Porte d’Auteuil, son état d’esprit a changé.

« Cela fait du bien d’être un outsider, souffle le Suisse. Pendant pas mal d’années, quand je perdais, cela décevait tout le monde. Maintenant, quand je perds, que ce soit au premier tour ou en finale, tout le monde dit "oui, cela peut arriver". On se sent plus détendu dans votre subconscient. Vous allez sur le court, l’entraînement, la salle de presse. Il n’y a plus de show ou de spectacle. Il suffit de dire la vérité. Je ne sais pas dire jusqu’où j’irai dans ce tournoi. Je suis content de mon premier tour. » Et c’est tout ce qui compte pour l’instant.