Mercato TFC: «Deux ou trois» recrues ciblées, effectif réduit… Comment Toulouse veut éviter de revivre une sale saison

FOOTBALL Alain Casanova attend au moins un attaquant et un milieu axial pour renforcer le TFC cet été. Mais le club prospecte aussi en défense

Nicolas Stival

— 

Une scène de joie toulousaine, rare cette saison, après le but de Christopher Jullien, le 2 février 2019 à Monaco. Le TFC avait fini par perdre (2-1).
Une scène de joie toulousaine, rare cette saison, après le but de Christopher Jullien, le 2 février 2019 à Monaco. Le TFC avait fini par perdre (2-1). — Valéry Hache / AFP
  • Le TFC terminera sa triste saison ce vendredi à Dijon.
  • Même si Alain Casanova parle de conserver « une ossature importante », de nombreux départs sont à attendre.
  • Le technicien veut travailler avec un groupe professionnel restreint, titillé par « une dizaine de néoprofessionnels ».

Ce vendredi vers 23 h, le TFC en aura fini avec une (nouvelle) saison ratée, après un ultime rendez-vous à Dijon, qui joue sa peau dans l’élite. Le 15e de Ligue 1, à une journée de l’épilogue, a officiellement sauvé la sienne samedi dernier, malgré son lourd revers contre Marseille (2-5). Et, comme chaque année à la même époque, le club assure que tout sera mis en œuvre pour ne pas revivre un tel exercice.

Revenu l'été dernier après un « break » toulousain de trois ans et demi et un passage par Lens, Alain Casanova a ses idées pour régénérer un groupe qui ne vit pas si bien. « Déjà, il faut garder une ossature importante, analyse le technicien. On a vu ces trois ou quatre dernières saisons qu’il y a eu beaucoup de changements et que ce n’était pas un gage de réussite. Il faut donc avoir des joueurs qui connaissent le mode de fonctionnement du club, et être capables d’ajouter deux ou trois profils qui vont apporter une plus-value. »

Deux postes sont particulièrement concernés :

  • avant-centre, où ni Yaya Sanogo (trois buts), ni Aaron Leya Iseka (quatre) n’ont su s’imposer.
  • milieu axial, puisque Manu Garcia, prêté, va retourner à Manchester City, et que Jimmy Durmaz arrive en fin de contrat, tout comme le plus défensif Yannick Cahuzac, qui s’est déjà engagé avec Lens.

Mais Toulouse prospecte aussi en défense centrale, d’autant que Christopher Jullien a une grande envie de changer d’air. Selon le quotidien andalou Estadio Deportivo, le club aurait proposé un contrat à l’international argentin du FC Séville Gabriel Mercado (libre au 30 juin), et un salaire annuel net d’un million d’euros.

Problème : le joueur de 32 ans, buteur avec l’Albiceleste lors du huitième de finale du Mondial en Russie perdu face aux Bleus (3-4), bénéficierait de meilleures offres, dont celle de Villareal..

Au rayon départs, outre Garcia, Durmaz et Cahuzac, déjà évoqués, le gardien Marc Vidal et l’arrière gauche suisse François Moubandje (fin de contrat) ne fréquenteront plus l’île du Ramier la saison prochaine.

Gradel entre deux eaux

L’ailier gauche et capitaine Max-Alain Gradel laisse planer le doute sur ses souhaits alors que son compatriote ivoirien, le puissant milieu ivoirien Ibrahim Sangaré, suscite la convoitise de grosses écuries, en France mais aussi en Angleterre.

Ces deux joueurs offensifs semblent beaucoup moins « bankables ». Mais l’avenir du mystère Firmin Mubele et surtout d’Hakim El Mokkedem (deux apparitions et 25 minutes de temps de jeu cette saison) ne semble plus s’écrire en Violet.

Si les souhaits de Casanova sont respectés, le TFC présentera à la rentrée « un groupe professionnel restreint, avec 18 joueurs de champ et trois gardiens de but, plus une dizaine de jeunes néoprofessionnels qui apporteront du sang frais, de la concurrence ».

Des prêts à solder

Pour parvenir à cet effectif réduit, Toulouse va devoir gérer le cas de pas moins de huit joueurs prêtés. Pour deux d’entre eux, c’est plié : Andy Delort va rester à Montpellier, alors que le défenseur Clément Michelin (AC Ajaccio) doit rejoindre Lens.

Toulouse ne souhaite pas forcément récupérer Steven Fortes (Lens), Steeve Yago (Le Havre), Jessy Pi (Brest), Yann Bodiger (Cordoue, relégué en D3 espagnole) ou encore Alexis Blin (Amiens). Reste l’énigme Quentin Boisgard. Le jeune milieu offensif de 22 ans sort d'une saison pleine à Pau, en National, qui n’est pas passée inaperçue. Le TFC compterait désormais sur lui à la reprise de l’entraînement, le 27 juin. Mais de là à lui garantir du temps de jeu…