Mercato OM: Heinze, Blanc, Puel, Villas-Boas, Benitez... Qu'en pensent les fans de leurs anciens clubs?

FOOTBALL «20 Minutes» a tout donné pour trouver des fans du Zénith Saint Petesbourg ou de Vélez Sarsfield. On leur a demandé ce qu'ils pensent des différentes pistes évoquées pour remplacer Rudi Garcia sur le banc de l'OM

Jean Saint-Marc

— 

Oui on s'est bien amusés avec ce face à face Puel / Villas Boas façon Harry Potter.
Oui on s'est bien amusés avec ce face à face Puel / Villas Boas façon Harry Potter. — SIPA / AFP / Montage 20 Minutes
  • Gabriel Heinze et Rafael Bénitez sont très appréciés par les supporters de Vélez et de Newcastle, qui ne veulent pas que leur coach parte pour l'OM.
  • Pour les supporters des dernières équipes entraînées par Claude Puel, Laurent Blanc ou André Villas-Boas, les trois auraient des atouts à faire valoir sur le banc de l'OM.

Certains dégainent un hashtag #ToutSaufPuel. D’autres lancent une campagne de lobbying en faveur de Gabriel Heinze. Bref, la succession de Rudi Garcia est ouverte et les supporters de l'OM sont bouillants. Qui va le remplacer sur le banc marseillais ?

On dégage cinq pistes principales, ce vendredi : l’Argentin Gabriel Heinze, le Portugais André Villas-Boas, l’Espagnol Rafaël Benitez et les Frenchies Claude Puel et Laurent Blanc. 20 Minutes a interviewé cinq supporters des derniers clubs de ces coachs. Pour se faire une idée…

Rafaël Benitez, « la meilleure chose qui soit arrivée à Newcastle », pour@IfRafaGoesWeGo

« C’est la meilleure chose qui soit arrivée à Newcastle depuis très longtemps ! On espère à 100 % qu’il restera : avec plusieurs amis, nous ne nous réabonnerons pas s’il n’est pas prolongé. Je suis certain qu’il conviendrait bien à Marseille… Mais j’espère qu’on ne le saura jamais !

Il tire toujours le meilleur des équipes qu’il dirige, quelle que soit la situation. Ce n’est pas un coach défensif, mais il est persuadé qu’il faut construire depuis l’arrière, en créant une base solide derrière. Mais il varie ses tactiques et sait exactement ce qu’il faut pour gagner ! Pour de jeunes joueurs comme dans le projet de l’OM, c’est parfait. »

Les Magpies ont terminé treizièmes de Premier League. Bénitez, qui n’a pas pu empêcher la descente après son arrivée en mars en 2016, a réussi à faire remonter Newcastle dès 2017. Il a gagné la Ligue des champions 2005 avec Liverpool, la Ligue Europa 2013 avec Chelsea. Il compte aussi deux titres de champion d’Espagne avec Valence, une coupe d’Angleterre, un community shield ou une coupe d’Italie. Entre autres…

Claude Puel, « glacial » mais « bon coach » selon Florian, fan de Leicester

« Le souvenir que je garde de Claude Puel, c’est un mélange d’espoir et de déception. Avec le temps, il propose peu de variations, s’acharne avec le même système. On lui a beaucoup reproché son immobilisme tactique alors que les défaites s’accumulaient !

Ses principes sont intéressants : il a réussi à faire passer l’équipe d’un jeu basé sur le contre à un jeu où l’on conservait le ballon. Mais lors de sa deuxième saison, son jeu était trop défensif. L’autre point positif, c’est sa confiance vis-à-vis des jeunes. Par contre, il était très distant avec le public, avec toujours un air glacial… »

Claude Puel a dirigé Leicester entre octobre 2017 et février 2019. Après une saison bouclée à la neuvième place, il s’est fait limoger en milieu de saison l’année suivante, une première dans sa carrière. Il a gagné le championnat de France avec Monaco en 2000, a été vice-champion de France avec Lyon et demi-finaliste en Ligue des champions.

Gabriel Heinze, « très offensif et très exigeant » pour Javier, hincha de Vélez Sarsfield

« J’espère qu’il va rester à Vélez car il a fait un immense travail en 17 mois ! Il est arrivé au pire moment de l’histoire du club. Il n’avait aucune expérience dans l’élite mais ses méthodes ont fonctionné. Il est très offensif, son football se base sur la possession et le mouvement constant des joueurs. C’est très plaisant !

Il est exigeant, c’est un coach qui pourrait réussir en Europe et particulièrement à Marseille : il connaît bien le club. En plus, il forme très bien les jeunes, avec des méthodes atypiques, mais qui finissent par être comprises. »

Après un échec à Godoy Cruz en 2015, Heinze a réussi à faire monter les Argentinos Juniors de la D2 à la D1. Il a pris la tête de Vélez Sarsfield en décembre 2017, alors qu'ils étaient dix-neuvièmes du championnat. Ils se sont maintenus. Cette année, Vélez a terminé sixième, se qualifiant pour la Copa Sudamericana.

André Villas-Boas, « un excellent leader » selon Michael, fan du Shanghai SIPG FC

« Nous avons connu une superbe saison sous sa direction, avec des résultats incroyables et des remontadas mémorables. C’est un entraîneur qui porte attention aux détails, un excellent leader, dont les connaissances tactiques sont très bonnes. Il prend son travail très à cœur !

Il a ramené de la passion au club, mais pas de trophée. Pour moi, il a mis en place les fondations qui ont permis ensuite au SIPG de gagner le championnat et la Supercoupe. Son manque de self-control a été un problème, il était souvent suspendu… Et je pense que c’est ce qui nous a coûté le titre en 2017 ! Mais ce serait une bonne option pour Marseille. »

André Villas-Boas, ancien assistant de Mourinho, a fait le triplé Ligue Europa, championnat et coupe du Portugal en 2011 avec Porto. Il a remporté le championnat russe, la coupe et la supercoupe de Russie en 2016 avec le Zenith Saint-Petersbourg.

Laurent Blanc « a une réputation de feignant, mais c’est un bon coach », selon Philippe, de Culture PSG

« On en garde un souvenir contrasté car la fin est ratée, mais il faut reconnaître qu’il a parfaitement accompagné la montée en puissance du PSG de QSI. Il lui aura manqué ce petit truc à l’échelle européenne! Son plus gros fait d’armes est d’avoir mis en place une véritable philosophie de jeu, avec un 4-3-3 établi et la possession du ballon comme priorité. C’est sa principale réussite, avec la création du trio Verratti/Motta/Matuidi.

Au niveau du palmarès, il faut lui reconnaître 11 titres en 3 saisons, des parcours européens solides, avec trois quarts de finale de C1. Deux matchs lui ont coûté cher : le quart de finale retour à Chelsea en 2014 (2-0) et la défaite à City (1-0) en 2016 avec un 3-5-2 sorti de nulle part.

Ce serait un bon coach pour l’OM et pour n’importe quel club français ! Il a une réputation de feignant mais il a eu des résultats partout où il était allé ! Il a les moyens de faire mieux que les derniers entraîneurs de l’OM. Et comme il n’a jamais été considéré comme un Parisien, ce ne serait pas étonnant de le voir à la tête de Marseille. »

Laurent Blanc a remporté une Ligue 1 avec Bordeaux. Il a repris l’équipe de France après Knysna et a réussi à qualifier les Bleus pour les quarts de finale, l’objectif fixé par la FFF. En trois ans au PSG, il a remporté onze titres nationaux.