Grèce: L'Olympiakos refuse de jouer contre le Panathinaïkos en playoffs, et est relégué en D2

BASKETBALL Triple vainqueur de l'Euroligue, l'emblématique club de la capitale grecque pourrait envoyer ses joueurs à l'étranger la saison prochaine

M.D. avec AFP

— 

L'Olympiakos pourrait envoyer ses jeunes en D2 grecque l'an prochain.
L'Olympiakos pourrait envoyer ses jeunes en D2 grecque l'an prochain. — STR / AFP

L’Olympiakos, battu lundi 20 à 0 par le Panathinaikos pour avoir déclaré forfait au premier tour des playoffs de basket en Grèce, est menacé de relégation en deuxième division pour la première fois depuis la création du club en 1931.

Le club du Pirée avait annoncé bien avant la tenue de la rencontre prévue au stade olympique d’Athènes qu’il ne jouerait pas si l'un des trois arbitres figurant sur sa liste noire était retenu pour le match, l’un d’eux ayant été tiré au sort pour arbitrer la rencontre.

Conséquence de ce forfait selon le règlement de la ligue grecque, l’Olympiakos devrait être relégué en division inférieure par la fédération, ce qui serait inédit pour ce club qui a remporté trois titres d’EuroLeague, une coupe intercontinentale, 12 championnats de Grèce et neuf coupes de Grèce.

Pas la première décision choc du Pirée face au « Pana »

En février dernier, le derby Olympiakos-Panathinaikos avait déjà accouché d’un scénario insensé. Dégoûtés par l’arbitrage, les joueurs rouge et blanc avaient tout simplement quitté le terrain à la mi-temps et n’avaient pas fini le match. Ils avaient alors écopé de deux points de pénalité au classement du Championnat.

L’Olympiakos a fait savoir qu’en cas de relégation en deuxième division, il y jouerait avec une équipe amateur, et que ses joueurs professionnels évolueraient probablement dans la Ligue adriatique (un championnat régional regroupant des équipes de Bosnie-Herzégovine, Croatie, du Monténégro, de Macédoine du Nord, Serbie et Slovénie), voire en Liga ACB (première division espagnole).