NBA: Les Raptors reprennent espoir face aux Bucks après une victoire arrachée au bout de deux prolongations

BASKET La franchise canadienne a étouffé Giannis Antetokounmpo et s'est imposée dans le match 3 de la finale de conférence Est

A.L.G. avec AFP

— 

Marc Gasol et les Raptors n'ont pas dit leur dernier mot en finale de conf' face aux Bucks.
Marc Gasol et les Raptors n'ont pas dit leur dernier mot en finale de conf' face aux Bucks. — Nathan Denette/AP/SIPA

Toronto a repris espoir dans la finale de la conférence Est du Championnat NBA dimanche en s’imposant à domicile face à Milwaukee (118-112) après deux prolongations, grâce à Kawhi Leonard. Les Raptors, en quête de leur première finale de leur histoire, n’ont pas dit leur dernier mot face à Giannis Antetokounmpo et ses coéquipiers.

La franchise canadienne qui avait perdu les deux premiers matchs à Milwaukee, a asphyxié les Bucks avec une défense très agressive. Ils ont réussi à limiter l’impact offensif d’Antetokounmpo : l’ailier grec, candidat au titre de meilleur joueur de la saison (MVP) face à James Harden (Houston) et Paul George (OKC), n’a marqué que douze points (5 sur 16 au tir).

Il a certes capté 23 rebonds, mais il a perdu huit ballons et n’est pas parvenu à faire la différence dans un match très indécis. Il a même dû quitter ses coéquipiers au début de la seconde prolongation après sa sixième faute personnelle de la soirée.

« Ce n’était pas notre meilleur match, loin de là. On a perdu trop de ballons [20, ndlr], en partie parce qu’ils nous ont posé des problèmes, mais surtout parce qu’on a manqué de concentration et d’intensité », a regretté Antetokounmpo. « Ils ont simplement mieux joué que nous », a-t-il finalement reconnu.

Leonard, héros du soir

Milwaukee a notamment eu du mal à maîtriser Leonard qui a marqué 36 points, dont huit en prolongations. L’ancien joueur de San Antonio, sacré champion NBA avec les Spurs en 2014, a également été décisif en défense, avec notamment une interception, suivie d’un dunk, qui ont permis à Toronto de mener 114-110 à 32 secondes de la fin de la deuxième prolongation.

« Il a non seulement marqué des paniers importants, mais il a été omniprésent en défense. Dans un match aussi serré entre deux équipes aussi proches, une ou deux interceptions peuvent changer la dynamique et c’est ce que Kawhi a fait pour nous », s’est félicité son entraîneur Nick Nurse.