Nantes: Cannes? «Peut-être pas aussi intouchable qu'avant», estime le coach Cyril Ong

VOLLEY FEMININ Le VB Nantes joue sa finale aller du championnat de France à Mangin ce mercredi soir (20 h) contre le RC Cannes

David Phelippeau

— 

Marion Gauthier-Rat (n°13) et ses partenaires croient en un exploit.
Marion Gauthier-Rat (n°13) et ses partenaires croient en un exploit. — Corentin Pingeon

Une fin en apothéose pour Marion Gauthier-Rat ? La centrale et capitaine du VB Nantes va participer à son ultime match à Mangin Beaulieu ce mercredi soir (20 h). Et quelle rencontre ! Une finale (aller) de championnat de France de Ligue A contre Cannes [le retour aura lieu samedi soir et l'éventuelle belle dimanche à 17 h sur la Côte d'Azur]. « J’aimerais bien aller chercher un petit titre avant de partir [elle va se consacrer au métier de kiné] », reconnaît celle qui est fidèle au VBN depuis 8 ans.

Le VB Nantes va participer à sa 5e finale (avec déjà trois en Coupe de France et une en championnat de France) de son histoire, sachant que le club nantais a perdu les quatre premières… Marion Gauthier-Rat était présente à chaque fois. Cannes, mastodonte du volley féminin français (20 titres de champion de France et 20 Coupes de France), n’est peut-être plus ce qu’il était. Il ne rafle plus tous les titres sur la scène nationale depuis trois ou quatre ans.

Nantes a gagné à Cannes en janvier

« Quand j’ai commencé à Nantes [en 2011], Cannes était vraiment très au-dessus, se souvient Marion-Gauthier-Rat. Les Cannoises concédaient très rarement des matchs voire des sets. Elles ne sont plus systématiquement championnes de France depuis quelques années… » Depuis 2015, année de leur dernier titre de championnes de France, les Cannoises n’ont remporté que deux Coupes de France en 2016 et 2018.

Le VB Nantes pourra aussi se dire qu’il a battu cette formation sudiste qui a terminé 2e de la saison régulière de Ligue A. C’était le 26 janvier sur la Côte d'Azur (2-3). « Mentalement, c’est important de se dire qu’on l’a déjà fait, c’est une arme supplémentaire », pour Gauthier-Rat.

Ong a la recette, non?

« Les avoir battues en championnat chez elles les démystifie un peu, mais il leur manquait deux joueuses majeures [Cazaute et Rankovic], tempère le coach nantais Cyril Ong. On a notre mot à dire et on va le dire à fond. Ça serait un immense exploit. Cannes est peut-être un peu moins intouchable qu’avant, mais ça reste du solide. » Et Ong a la recette : il y a un an, il avait emmené Béziers au titre de champion de France après un succès en finale contre… Cannes.