VIDEO. Rennes-Arsenal: Les supporters rennais sur un petit nuage

FOOTBALL Portés par un Roazhon Park chaud bouillant, les Bretons ont terrassé les Gunners (3-1) jeudi en 8e de finale aller de Ligue Europa

Manuel Pavard
— 
Les ultras du RCK  ont mis le feu au Roazhon Park jeudi soir.
Les ultras du RCK ont mis le feu au Roazhon Park jeudi soir. — L. Venance / AFP

« Alors, Rennes n’est toujours pas une ville de foot ? » Maël n’a même pas cherché à masquer l’ironie. Ce jeudi soir, le supporter rennais de 34 ans n’avait pas le triomphe modeste mais comment pourrait-il en être autrement ? En venant à bout d’Arsenal (3-1) dans un Roazhon Park incandescent, les Rouge et Noir ont fait chavirer un public et une ville qui n’attendaient que ça.

Tous les ingrédients étaient réunis : l’ambiance de folie et les fumis pour l’arrivée du bus rennais, les 30.000 spectateurs bouillants, le superbe tifo pour l’entrée des joueurs, le Aux armes lancé par le RCK et repris par tout un stade, l’explosion de joie après le but d’Ismaila Sarr, le clapping après le coup de sifflet final, la fête à la sortie du stade…

« On a transmis le flambeau de la lose au PSG »

« J’en ai eu des frissons », commentait Yves, 69 ans. Supporter du Stade Rennais « depuis plus de 50 ans », il a « connu la Coupe de France gagnée contre Lyon à Colombes [en 1971], les grandes années avec Raymond Keruzoré, Laurent Pokou… Mais des ambiances comme ça à Rennes, je n’ai quasiment jamais vu ça et j’ai pourtant un peu de bouteille », a-t-il plaisanté.

Agacés par le qualificatif de loser dont on affuble régulièrement leur club, les supporters rennais bombent le torse aujourd’hui. Et certains n’ont pas manqué de glisser un petit tacle au Paris Saint-Germain. « Je crois bien qu’on a transmis le flambeau de la lose au PSG », s’est exclamé Maël, avant d’y aller de son petit chambrage : « Si les Parisiens veulent des conseils pour taper un club anglais, on est là hein. »

Il faut dire qu’à 24 heures d’intervalle, le parallèle entre les deux duels franco-anglais était assez saisissant. Sans vouloir porter la poisse à l’OL avant son déplacement au Camp Nou, Rennes pourrait ainsi être le dernier représentant français en Coupe d’Europe.

Yves, lui, rêve déjà d’imiter l’OM de la saison dernière et de réaliser « une épopée à la Bastia 78 ou Bordeaux 96. Pour moi, c’est encore du 50-50 car Arsenal à domicile, faudra leur résister. Mais si on passe, tout est permis ! »