OL: «Ça vaut le coup de continuer de rêver»… Revigorés par deux nets succès, Aulas et l’OL se tournent vers le Barça

FOOTBALL Large vainqueur de Caen (3-1) et de Toulouse (5-1) la semaine passée, l'OL sait que le FC Barcelone a dans le même temps remporté deux Clasicos

Jérémy Laugier

— 

A l'image de Moussa Dembélé, auteur d'un doublé dimanche, l'OL est apparu en pleine forme contre Toulouse (5-1).
A l'image de Moussa Dembélé, auteur d'un doublé dimanche, l'OL est apparu en pleine forme contre Toulouse (5-1). — JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP
  • Avec un grand Nabil Fekir de retour, l’OL a remporté dimanche son plus large succès de la saison face à Toulouse (5-1).
  • Les Lyonnais se sont montrés convaincants, dix jours avant leur 8e de finale retour de Ligue des champions au Camp Nou.
  • Des joueurs et Jean-Michel Aulas sont revenus sur les forces en présence, en avouant être « impressionnés » par les deux Clasicos remportés dans la semaine par le Barça.

Que valent deux larges succès face à Caen (3-1) et Toulouse (5-1) en comparaison avec deux Clasicos remportés à Madrid (0-3 et 0-1) ? Le prestige des deux dernières victoires lyonnaises peut évidemment prêter à sourire si on se penche sur la semaine parfaite du Barça, capable de conquérir deux fois en quatre jours le Santiago Bernabeu ennemi. Mais il n’empêche que l'OL est rarement apparu aussi sûr de sa force contre un mal classé que dimanche, avec à la clé son premier succès de la saison avec quatre buts d’écart.

« On a réalisé un match plein et sérieux, constate Léo Dubois. C’est ce qu’on devrait faire plus souvent parce qu’on a largement les qualités pour pouvoir donner ce type de prestation. » Son équipe si inconstante semble prête à enchaîner au meilleur moment possible, à 11 journées de la fin en Ligue 1 et surtout à dix jours du fameux 8e de finale retour de Ligue des champions au Camp Nou.

« Si on ne fait pas les choses ensemble, ça peut être sévère pour nous »

« On entre dans une période où on a besoin d’accumuler de la confiance, surtout avant ce match à Barcelone, confirme Nabil Fekir, auteur d’un brillant retour avec un but et une passe décisive. On sait que ça sera un match compliqué mais on y croit. » Même s’il y aura avant cela un déplacement à Strasbourg en Ligue 1, samedi (17 heures), les Lyonnais n’ont pas feint de suivre de très près l’ogre catalan. Lucas Tousart a ainsi notamment regardé ces deux Clasicos de la semaine.

« Ils ont pris la suprématie sur le Real, constate le milieu défensif, qui a retrouvé une place de titulaire depuis trois rencontres. On sait qu’ils sont bien et que Messi fait de très bons matchs. Si on ne fait pas les choses ensemble, ça peut être sévère pour nous. Mais on a envie de faire les choses bien pour ramener quelque chose d’exceptionnel de là-bas. Il faudra y aller en mettant toute la détermination comme ce soir ou comme contre Caen. »

« C’est Messi en face mais c’est un humain comme nous »

Sans doute même un peu plus Lucas au vu de la faiblesse abyssale des Caennais et des Toulousains, non ? L’international Espoirs enchaîne le discours classique du « deux bras-deux jambes » : « Sur un match, tout est possible. C’est Messi en face mais c’est un humain comme nous. Peut-être qu'il peut passer à côté et que nous pouvons faire un exploit. A nous d’encore bien résister derrière et pourquoi pas mettre un but, on ne sait pas ».

Entre le retour du maître à jouer Nabil Fekir, suspendu à l’aller, les deux buts de suite inscrits par Memphis Depay après trois mois et demi de disette ou encore le doublé dimanche de Moussa Dembélé, qui semble enfin libéré en pointe, les signaux positifs ne manquent pas. N’est-ce pas, M. Aulas ? « On est super impressionné par ce FC Barcelone, indique illico le boss lyonnais. Il y a des joueurs offensifs hors norme, peut-être un peu comme à l’OL, mais l’OL est un cran en dessous évidemment. »

« Même si on a une chance sur 1.000, on ira la jouer »

Ouf, nous voilà rassurés, son passage de dimanche devant les médias peut garder un fond de crédibilité. Jean-Michel Aulas a d’ailleurs raison d’insister sur l’impressionnante qualité défensive catalane, à l’image d’un Ter Stegen impérial : « Ils ne prennent jamais de but, y compris contre le Real Madrid qui a pourtant bien joué hier. C’est très impressionnant. Ça veut dire qu’ils ont une marge de manœuvre très importante. »

Attention, ce n’est pas le genre de JMA d’avancer dans une posture de beautiful loser avant pareil rendez-vous : « L’OL a envie cette année de montrer qu’il existe sur tous les tableaux. Même si on a une chance sur 1.000, on ira la jouer comme on l’a jouée à Manchester City. L’exploit serait tellement immense que ça vaut le coup de continuer de rêver pendant quelque temps. »