VIDEO. OL-Caen: «On a besoin d’un grand Memphis»… Après trois mois et demi de disette, Depay a enfin marqué

FOOTBALL Pour la première fois depuis le 10 novembre, Memphis Depay a inscrit mercredi un but permettant à l'OL de rejoindre le dernier carré de la Coupe de France

Jérémy Laugier

— 

Memphis Depay a inscrit son premier but depuis le 10 novembre dernier, mercredi face à Caen (3-1).
Memphis Depay a inscrit son premier but depuis le 10 novembre dernier, mercredi face à Caen (3-1). — JEFF PACHOUD / AFP
  • Depuis un doublé à Guingamp, le 10 novembre en Ligue 1 (2-4), Memphis Depay ne trouvait plus le chemin des filets avec l’OL.
  • L’attaquant néerlandais s’est enfin débloqué mercredi, en inscrivant le troisième but lyonnais lors du succès (3-1) en quart de finale de la Coupe de France contre Caen.
  • Coéquipiers, entraîneur, président, tout le monde à Lyon s’accorde sur le besoin du club de retrouver « un grand Memphis » en vue du sprint final.

16 matchs de rang et 1.460 minutes sans inscrire le moindre but. Non, il ne s’agit pas de la fameuse série de guigne de Luis Suarez lors des matchs à l’extérieur en Ligue des champions (1.508 minutes, to be continued). Memphis Depay s’était gentiment construit lui aussi une solide malédiction devant le but, et ce sur de nombreuses pelouses de France et d’Europe, à commencer par le Parc OL. Tenez-vous bien, l’international néerlandais n’avait plus inscrit le moindre but, toutes compétitions confondues, depuis un doublé réalisé à Guingamp (2-4 en Ligue 1) le 10 novembre dernier.

Trois mois et demi plus tard, l’ancien de Man U est parvenu à se muer à nouveau en buteur lors du quart de finale de Coupe de France, mercredi contre Caen (3-1). Sa disette s’est achevée comme elle avait commencé, avec un coup franc contre une équipe de L1 en souffrance. Là, on était loin de son chef-d’œuvre au Roudourou, sa frappe étant déviée par Frédéric Guilbert dans le mur, trompant un intrigant Erwin Zelazny sur le coup (3-1, 84e).

« Mais je m’en fiche d’avoir marqué »

N’imaginez pas que ce joueur complexe a célébré avec joie son 7e but de la saison, synonyme de qualification pour les demies. Il n’a pas non plus réalisé son geste « classique » avec les doigts pointés pour se boucher les oreilles. Non, Memphis Depay s’est à peine confié au micro d’Eurosport : « J’ai enfin réussi à marquer. Ça ne venait pas mais j’ai toujours continué à tout donner. C’était long, mais aujourd’hui c’est dedans et c’est parfait pour moi. Il faut prendre plaisir à jouer ».

Ce plaisir ne saute pas toujours aux yeux avec ce joueur si grumpy, capable de snober les journalistes, mercredi en zone mixte, en lançant seulement (en soupirant) : « Mais je m’en fiche d’avoir marqué ». A écouter les réactions de ses partenaires et de son entraîneur, ce but va pourtant bien compter dans sa délicate saison, loin de son orgie statistique de 2017-2018 (22 buts et 17 passes décisives au total).

« En dehors de son but, il a été très actif »

« C’est très important pour un attaquant d’être décisif, rappelle Bruno Genesio. Je sais que ça a été une période difficile et ça va lui faire le plus grand bien. En dehors de son but, il a été très actif, il a joué simple et pour l’équipe. A Monaco, son entrée avait déjà été intéressante pour l’équipe. »

Oui, sauf qu’il est difficile d’occulter dans cette défaite (2-0) son penalty manqué face à Danijel Subasic. En manquant totalement une tête, bien qu’en position idéale sur un centre de Kenny Tete (24e), il semblait encore traîner comme un boulet cette longue période de doute. Mais deux minutes plus tard, son centre décisif pour Jason Denayer (1-0, 28e) a libéré le Parc OL. Ainsi est ce si paradoxal Memphis Depay.

« Il ne laisse pas transparaître grand-chose »

« Ça fait énormément de bien de le voir buteur, nous étions tous contents pour lui, savoure Anthony Lopes. J’espère qu’il en marquera beaucoup d’autres jusqu’à la fin de la saison pour continuer à nous aider. » Lucas Tousart tente de décrypter le phénomène.

« Memphis a une telle personnalité… Il ne laisse pas transparaître grand-chose. Il a peut-être eu des moments de doute, enfin je ne suis pas dans sa tête, mais on l’a senti tout le temps concerné. Je pense quand même que ce but va lui faire du bien. On demande forcément aux attaquants de marquer et ça va relancer la machine. Il était toujours influent dans notre jeu mais ça va nous permettre de nous appuyer sur lui en tant que buteur. »

« C’est un garçon généreux qui a eu un mauvais passage »

Et si doute il y a eu durant ces trois mois et demi, il ne semble pas avoir été perçu par ses adversaires en France. « Ce soir encore, on sentait que Memphis était capable de sortir des gestes techniques et de faire des différences à tout moment, assure le milieu défensif caennais Prince Oniangué. Je n’ai pas senti de doute en lui. » Même dans cette période de disette, agrémentée d’une (nouvelle) interview haute en ambitions, Jean-Michel Aulas a toujours soutenu le Néerlandais de 25 ans.

« On a besoin d’un grand Memphis qui apporte son talent, souligne le président de l’OL. On a vu aujourd’hui qu’il savait se remobiliser de manière extrêmement volontaire quand il le fallait. C’est un garçon généreux qui a eu un mauvais passage. Il a peut-être écarté le mauvais sort ce soir. »