FC Nantes-Nîmes: Après la pause, le FCN éteint la lumière... «Inacceptable», selon Vahid

FOOTBALL Les Canaris, qui menaient 2-0 à la pause, ont complètement déjoué et craqué pour s'incliner finalement 2-4 contre Nîmes...

David Phelippeau

— 

Le désarroi des Nantais à l'issue de la défaite (4-2) contre Nîmes.
Le désarroi des Nantais à l'issue de la défaite (4-2) contre Nîmes. — LOIC VENANCE / AFP
  • Le FC Nantes s’est incliné (2-4) ce dimanche après-midi face à Nîmes alors que les Nantais menaient 2-0 à la pause.
  • Tout a dérapé en deuxième mi-temps pour les Canaris, qui ont rendu hommage à Sala en portant toute la rencontre un maillot noir floqué au nom de leur ancien partenaire.

Le noir était la couleur en vogue à la Beaujoire ce dimanche. Noirs, comme les maillots floqués au nom de Sala par les Canaris. Noir, comme cet après-midi ponctué d’une nouvelle défaite. Noir, comme la deuxième période nantaise durant laquelle tous les espoirs de succès en hommage à Sala ont volé en éclats. Face à Nîmes, Nantes a déraillé (2-4) alors qu’il était sur le droit chemin en menant 2-0 à la pause.

L’hommage liminaire à Sala avait été émouvant, poignant. Coulibaly (15e, 1-0) de la tête puis Waris sur penalty (37e, 2-0) avaient redonné le sourire aux quelque 35.000 spectateurs venus dire adieu à leur Argentin préféré, décédé dans un accident d’avion il y a presque trois semaines. « A la mi-temps, j’ai dit qu’il ne fallait pas prendre de but, peste Vahid Halilhodzic. Et on le prend au début de façon inacceptable. Après, ça a été la panique. On a montré nos faiblesses. Ce qu’a montré l’équipe en deuxième mi-temps est inacceptable. » Nantes a perdu pied. Nîmes a déroulé.

L’hommage à Sala ? « Pas une excuse », selon Rongier

Le trop-plein d’émotions de l’avant-match avec les différents hommages à Sala a-t-il pu faire dérailler les Canaris ? « Ce n’est pas une excuse, coupe tout de suite Valentin Rongier. On s’est rendu le match facile en première mi-temps en menant 2-0... C’est comme une faute professionnelle. » Le capitaine nantais ne mâche pas ses mots : « En deuxième mi-temps, on s’est pris pour d’autres et on a arrêté de courir. On a fait moins d’efforts. On a pris des vagues en contre-attaque. On se dit qu’il faut être concentré dans les quinze premières minutes et on encaisse un but dès le retour des vestiaires. Forcément, ça fait mal et tu joues avec les chocottes. »

A la 71e minute, les Canaris ont bien pensé bénéficier d’un penalty, mais, avec l’aide du VAR, l’arbitre s’est déjugé. « C’est vraiment un mauvais après-midi pour nous, estime Nicolas Pallois. Pour moi, en prendre quatre en une mi-temps, c’est inadmissible. » Et « difficile à expliquer », selon Vahid. « Je me pose de milliers de questions en ce moment, poursuit le coach. Ce passage est assez compliqué, mais il ne faut pas non se trouver d’excuses à gauche ou à droite. Il faut qu’on se dise les choses car sinon on va directement vers la Ligue 2. » Nantes (15e), qui n’a pris qu’un seul point sur les cinq derniers matchs, voit la place de barragiste s’approcher dangereusement (5 points). Ce qui fait dire à Nicolas Pallois : « Avant de penser à regarder devant, il faut regarder derrière… »