OM: Steve Mandanda, qui vit sa pire saison en Ligue 1, est-il en train de «s'empâter»?

FOOTBALL Le gardien de l'OM est nettement moins décisif, cette saison. Les chiffres le prouvent. Philippe Leclerc, qui a formé Steve Mandanda, estime que le portier «n'est pas assez tonique»

Jean Saint-Marc

— 

Steve Mandanda, qui encaisse 1,41 buts par match, vit sa pire saison en Ligue 1.
Steve Mandanda, qui encaisse 1,41 buts par match, vit sa pire saison en Ligue 1. — Photo : J. Spencer / SIPA. Graphique : J. Saint-Marc / 20 Minutes
  • Steve Mandanda est fautif sur le but encaissé par l'OM à Dijon. Il réalise une saison en demi-teinte, avec des statistiques en berne : il encaisse 1,41 but par match, loin de son record (0,9 but par match, avec l'OM, en 2010-11).
  • Son ancien formateur Philippe Leclerc estime qu'il s'agit d'un souci de poids. Il pense que Steve Mandanda pourrait perdre sa place de titulaire à l'OM à la fin de la saison.

« Il n’est pas assez tonique, son plongeon est beaucoup trop lent, ses choix ne sont pas nets. » Quand Philippe Leclerc débriefe un match de Steve Mandanda, il y va franchement. « Je le trouve beaucoup moins décisif que par le passé », poursuit son ancien formateur, à Evreux. L’OM s’est imposé à Dijon (1-2) et Mandanda a sorti une belle parade, à la 40e, sur une frappe sèche de Saïd. Mais l’ouverture du score est pour lui : il a relâché une frappe flottante – mais peu puissante – de Chafik, avant de se manquer sur le second ballon, face à Marié.

Philippe Leclerc n’a pas un accès direct à la balance de Steve Mandanda, mais il connaît suffisamment l’homme pour lancer :

De ce que je vois à la télé, il est en surpoids. Je ne vais pas dire qu’il est sur la fin… Mais il faut qu’il se remette en question ! Je me souviens d’une époque où il avait bien fondu. Là, je trouve qu’il s’empâte ! »

La diatribe s’arrête dans un éclat de rire. Et l’ancien formateur se fait avocat d’un Mandanda aussi victime de la mauvaise saison de son équipe tout entière : « L’OM n’a pas assez recruté, notamment en défense », pointe Leclerc. C’est vrai : Amavi, seul latéral gauche de l’effectif, est tout aussi responsable que Mandanda du but dijonnais. Mais Mandanda, dans sa carrière, a déjà brillé au sein d’équipes faiblardes.

En 2015-16, l’OM n’avait terminé que 13e de Ligue 1, mais Mandanda avait tout de même été élu meilleur gardien du championnat de France par l’UNFP. Cette année-là, il n’encaissait, toutes compétitions confondues, que 1,06 but par match.

 
mandanda
Infogram

 

Il est bien loin, désormais, de ce genre de statistiques. Avec 31 buts encaissés en 22 rencontres, cette année, Steve Mandanda ramasse 1,41 ballon dans ses cages par match. Sa plus mauvaise performance en France : il n’y a qu’à Crystal Palace qu’il était moins performant (1,7 but encaissé par match). L’international français, champion du monde cet été, est-il sur le déclin ? « Cela me paraît prématuré de dire ça, rétorque son ami Rio Mavuba. Steve est un être humain, il peut connaître un passage à vide, une somme de petits détails qui font que ça ne marche pas cette saison. »

Mavuba défend Mandanda

Pour Mavuba, qui s’était rapproché de Mandanda en équipe de France, « l’OM peut encore compter sur Mandanda. Et l’exemple de Buffon prouve que les gardiens peuvent durer ! » Mandanda, qui a disputé 508 matchs avec Marseille, n’a que 33 ans, contre 41 pour le portier italien.

Mais « Il Fenomeno » n’est pas épargné par les blessures : depuis son retour à l’OM​, en juillet 2017, quatre blessures, toutes musculaires, l’ont éloigné des terrains pendant près de trois mois. Yohann Pelé a assuré l’intérim mais « l’Albatros », lui aussi, se fait vieux : il a 36 ans. Un jeune gardien débarquera-t-il, cet été, pour titiller les deux vétérans ? « Si Marseille a des ambitions, Steve ne sera pas forcément le numéro 1 l’an prochain », souffle Philippe Leclerc.