FC Nantes-Rennes: «Pas la plus belle victoire», mais le SRFC s'amuse encore à à la Beaujoire

FOOTBALL Encore une fois, ce dimanche, les Rennais l'ont emporté (0-1) à Nantes... 

David Phelippeau

— 

La joie des Rennais à la Beaujoire.
La joie des Rennais à la Beaujoire. — SEBASTIEN SALOM GOMIS/SIPA
  • Et une victoire (0-1) de plus pour le Stade Rennais, ce dimanche, à Nantes.
  • Sans être flamboyant et manquant de maîtrise, le SRFC s’est pourtant imposé à la Beaujoire.

« On est chez nous, on est chez nous ! » La grosse colonie de supporters rennais peut chanter à tue-tête son refrain favori depuis maintenant 14 ans à la Beaujoire. Le SRFC a encore une fois joué un bien vilain tour à son voisin nantais en s’imposant d’une courte tête (celle de Da Silva à la 13e) dimanche. Pour la note artistique, on repassera. Le coach Julien Stéphan n’a pas été emballé par le jeu de sa formation, mais il a néanmoins apprécié l’émergence de certaines « valeurs ».

« On a fait preuve de générosité, surtout en deuxième période, quand on avait des difficultés à tenir le ballon. On ne peut pas être toujours hyper performants sur le plan collectif et si on veut durer dans ce championnat et prendre des points partout, il faut afficher ce genre de valeurs. » Rennes a tangué contre Nantes en concédant beaucoup de tirs (22, dont seulement 3 cadrés), mais n’a jamais semblé être proche de la noyade tant son bloc équipe a fait front.

Un tir cadré pour Rennes !

Un nouveau style de contenu parfaitement décrit par le milieu de terrain Clément Grenier : « On a montré des valeurs de générosité, de l’expérience, du caractère. Cela m’a rappelé quelques victoires en Italie [il a joué en Rome en 2017]… Et celles-ci sont les plus importantes et donnent de la confiance. On est restés sereins. On aime avoir le ballon, mais on a prouvé que quand on l’a un peu moins on est capables de réaliser des résultats à l’extérieur… »

Après l’ouverture du score de Da Silva de la tête, les Rennais ont souvent couru après le ballon (46 % de possession de balle). Puis, quand ils l’ont récupéré, ils l’ont souvent mal utilisé en atteste le peu d’occasions franches sur le but nantais et le chiffre famélique de tirs (6 tirs dont 1 cadré). « Ce n’est pas la plus belle victoire, ce n’est pas le plus beau football pratiqué mais le principal est qu’on se soit montrés efficaces et qu’on reparte avec les trois points », résume, de manière pragmatique, Benjamin Bourigeaud.

Rennes a basculé du bon côté pour de bon ?

Même le président Olivier Létang - « très marqué par l’élimination mercredi en Coupe de la Ligue à Monaco » - a goûté le nouveau style peu académique et glamour de son SRFC : « Le contenu n’a pas forcément été extraordinaire d’un point de vue technique, mais on a retrouvé des valeurs : esprit de solidarité et de combat. » En attendant, ça fait 4 victoires en 4 matchs pour Rennes sous les ordres de Julien Stéphan. Ça commence à compter surtout quand on ajoute qu’il n’y a aucun but encaissé sur ces 4 rencontres.

Et voilà l’ambition bel et bien de retour à Rennes (7e à ce jour de L1) ? « Cette 5e place - comme la saison passée - est un objectif, se lance Grenier. Après si on peut aller plus loin on ne s’en privera pas… »