Real Madrid: Santiago Solari confirmé dans ses fonctions d'entraîneur à long terme

FOOTBALL L'Argentin effectue le meilleur départ d'un entraîneur madrilène dans l'histoire...

J.L. avec AFP

— 

Santiago Solari a réussi des meilleurs débuts que Zizou himself.
Santiago Solari a réussi des meilleurs débuts que Zizou himself. — Lalo R. Villar/AP/SIPA

L’Argentin Santiago Solari, jusque-là entraîneur intérimaire du Real Madrid, a été confirmé durablement dans ses fonctions, a-t-on appris lundi auprès de la fédération espagnole (RFEF), après un spectaculaire redressement de l’équipe merengue qui reste sur quatre victoires en autant de rencontres.

Alors que son mandat, limité à deux semaines par le règlement, arrivait à son terme ce lundi, l’Argentin à la tignasse sombre (42 ans) a été officiellement conforté à son poste par le club merengue qui a fait homologuer son contrat par les instances.

L’Argentin a convaincu avec son style souriant et déterminé

« Tout est en ordre. Le Real Madrid s’est occupé de son contrat et il n’y a pas de problème », a dit la RFEF dans un courrier électronique transmis à l’AFP. Nommé fin octobre au lendemain d’une humiliation dans le clasico à Barcelone (5-1), l'ancien technicien de la réserve devait en principe succéder «provisoirement» à Julen Lopetegui, limogé pour insuffisance de résultats. Mais il n’y avait pas foule d’entraîneurs disponibles sur le marché en cours de saison et après deux semaines en poste, l’Argentin a convaincu les joueurs, les supporters et les dirigeants avec son style souriant et déterminé… et ses résultats.

Meilleur démarrage de l’histoire

La victoire face au Celta Vigo dimanche (4-2), premier choc d’un calendrier jusque-là plutôt favorable pour Solari, a confirmé son impact sur la dynamique madrilène : après cinq défaites sur les sept derniers matches de l’ère Julen Lopetegui, le Real a gagné ses quatre premières rencontres avec l’Argentin.

Sous sa direction, l’équipe triple championne d’Europe en titre a inscrit 15 buts et n’en a encaissé que deux, soit le meilleur démarrage de l’histoire pour un entraîneur du Real lors de ses quatre premiers matches.