La combinaison aérodynamique des Sky va être interdite

CYCLISME Mais le fabricant est déjà en train de bosser sur une nouvelle version, légale et encore plus rapide…

N.C.

— 

Chris Froome et l'équipe Sky a été accusée d'avoir ajouté des éléments aérodynamiques interdits à leur combinaison lors du prologue du Tour de France, le 1er juillet 2017.
Chris Froome et l'équipe Sky a été accusée d'avoir ajouté des éléments aérodynamiques interdits à leur combinaison lors du prologue du Tour de France, le 1er juillet 2017. — PHILIPPE LOPEZ / AFP

Des petites billes qui avaient fait grand bruit. Lors du Tour de France 2017, l’équipe Sky​ avait utilisé une combinaison spéciale lors du prologue, ce qui avait fortement déplu à la concurrence. Ces combinaisons étaient équipées de vortex, des bandes de petites billes d’air réparties sur les bras et les épaules et qui permettraient d’améliorer l’aérodynamisme et donc le gain de puissance. Après tergiversations, les commissaires avaient autorisé ces combinaisons. Elles ne pourront plus l’être.

Le cyclisme sur le même chemin que la natation

L'Equipe explique sur son site que l’UCI a modifié ses règlements en la matière. Jusqu’à présent, était interdit « tout équipement vestimentaire susceptible d’influencer la performance du coureur ». Ce qui laissait un certain flou juridique. La nouvelle règle limite à 1 mm la taille des éléments incorporés, ce qui exclu clairement cette combinaison. La combinaison des Movistar devient également non conforme, précise le quotidien.

Cela ne va toutefois pas freiner les fabricants. Au contraire. La firme italienne Castelli, créatrice des équipements pour la Sky, est déjà passée à autre chose. « Nous sommes en train de travailler sur des combinaisons conformes aux nouvelles règles et qui permettent d’être encore plus rapides, alors on est plutôt heureux de ce changement », a dit le responsable de la marque Steve Smith au site Cycling News. Jusqu’où ira ce progrès technologique aidant la performance ? Le cyclisme va peut-être devoir revenir à la base, comme l’avait fait la natation avec l’émergence du polyuréthane il y a quelques années.