Ballon d'Or: «Si c'est un Français qui gagne, je serai tout aussi fier», assure Antoine Griezmann

FOOTBALL L'attaquant des Bleus et de l'Atlético fait un intense lobbying depuis des semaines...

N.C. avec AFP

— 

Antoine Griezmann et Raphaël Varane lors de la Coupe du monde en Russie.
Antoine Griezmann et Raphaël Varane lors de la Coupe du monde en Russie. — David Vincent/AP/SIPA

En tout cas, on ne pourra pas dire d'Antoine Griezmann qu'il n'a pas fait part de son envie de gagner le Ballon d'Or. Pour la énième fois depuis cet été, l'attaquant de l'équipe de France et de l'Atlético Madrid a souligné à quel point le remporter est un rêve, et qu'il espère voir à défaut un de ses potes champions du monde être désigné. 

«On verra ce qui se passe. Je ne peux qu'être reconnaissant qu'on pense à moi pour ce trophée, mais sans le collectif on ne peut aspirer à rien, encore moins au Ballon d'Or. Ce serait un rêve de le remporter, c'est clair, a déclaré Grizou au journal Marca, ce dimanche. Ce serait une bonne chose que ce soit un Français. Si c'est moi, encore mieux. Mais si c'est un Français qui gagne, je serai tout aussi fier. Nous avons réussi un beau Mondial, c'est une épreuve très difficile à gagner et j'en suis très heureux.»

«Mes deux précédentes finales (Ligue des champions et Euro 2016), je les avais perdues et je pensais que c'était de ma faute. Je le disais et je le pensais réellement, a-t-il ajouté. Mais sur les dernières finales disputées, j'ai réussi à être décisif, c'est ce que je souhaitais. Enfin, on dirait que le football me sourit.»