UEFA: Ceferin n'est vraiment pas fan de l'Euro 2020 dans 12 pays organisé par Platini

FOOTBALL «Je doute qu’on le refasse dans le futur», dit le boss de l'UEFA...

N.C.

— 

Aleksander Ceferin, le président de l'UEFA, le 26 février 2018 à Bratislava.
Aleksander Ceferin, le président de l'UEFA, le 26 février 2018 à Bratislava. — Ronald Zak/AP/SIPA

« Je ne dirai pas que c’est une erreur »… mais il n’en pense pas moins, apparemment. Aleksander Ceferin, le président de l'UEFA, s’est montré très critique envers l’idée de son prédécesseur Michel Platini d’organiser l'Euro 2020 dans douze pays. Répondant aux questions de quelques médias européens vendredi à Monaco, le dirigeant slovène a bien fait comprendre qu’il n’aurait pas fait ça comme ça, lui.

« D’un côté, comme symbole, c’est bien d’avoir cette compétition paneuropéenne, mais c’est compliqué, a-t-il indiqué, dans des propos rapportés par L'Equipe. Le pays hôte n’est pas automatiquement qualifié… Ça change tout. On ne sait pas à quoi s’attendre. Pour un Euro, c’est fondamental d’avoir une équipe qualifiée pour le pays d’accueil. » Il faudra voir, en effet, si l’Azerbaïdjan ou la Hongrie passent le cut des qualifications.

Pour les supporters, ce ne sont pas les distances qui posent problème, mais plus le côté administratif, estime le président de l’UEFA : «En Russie, elles étaient très grandes et c’était très bien organisé. Le problème, c’est surtout qu’il y a différentes juridictions, des pays de l’Union Européenne, d’autres qui n’en font pas partie. (…) C’est un challenge ». Qu’il relèvera, mais qu’on ne reverra pas de sitôt. « Je doute qu’on le refasse dans le futur », conclut Ceferin. En tout cas tant que lui sera là.