Handball: Pour Costantini, le HBC Nantes est à l'abri d'une remontada et est à un niveau «inattendu»

INTERVIEW Les Nantais ont gagné (24-32) en Biélorussie samedi dernier en 8e de finale aller de la Ligue des champions...

David Phelippeau
— 
Daniel Costantini.
Daniel Costantini. — F. Elsner / 20minutes
  • Le HBC Nantes joue son match retour de Ligue des champions dimanche avec 8 buts d’avance.
  • Daniel Costantini ne se fait aucun souci pour les Nantais.
  • L’ancien sélectionneur des Bleus est même bluffé par le HBCN dans cette Ligue des champions.

Sur la voie royale ? En s’imposant (24-32) dans la salle du Meshkov Brest en Biélorussie lors du match aller des 8es de finale de la Ligue des champions samedi, le HBC Nantes s’est ouvert les portes des quarts de finale. Reste à passer l’obstacle du match retour à la Trocardière, dimanche… L’ancien sélectionneur des Bleus (1985-2001) Daniel Costantini, consultant sur RMC, ne se fait aucun souci pour le « H » et imagine même un avenir radieux pour la suite de la compétition des hommes de Thierry Anti.

Le HBCN est-il à l’abri d’une remontada ?

Il y en a eu par le passé, mais il y en a de moins en moins car l’arbitrage n’est plus ce qu’il était… Il n’y a plus ces fameux traquenards. Maintenant, tout est télévisé. Tu peux remonter cinq ou six buts si tu es vraiment en chaleur mais 8 non ! Surtout vu la façon avec laquelle Nantes a construit sa victoire samedi dernier, ça a été très progressif. Les Biélorusses ont pris un gros coup derrière la tête, ils doivent être au 36e dessous. Je les avais vus pourtant assez brillants contre Paris [succès 29-28 en février], mais c’était un PSG pas très agressif qui avait fait une revue d’effectif… Là, face à Nantes, ils n’ont pas existé.

>> A lire aussi : «Stupide, amateur...» Le coup de gueule du coach de Nantes Thierry Anti contre la Fédé

Nantes n’a pas de souci à se faire donc…

Non pour peu que Dumoulin soit en plus dans le même état qu’à aller, c’est vraiment impossible. La défense de Nantes est une assurance tout risque. Même les parieurs les plus fous, ça m’étonnerait qu’ils mettent un dollar sur Brest.

Un joueur vous a impressionné ?

C’est un ensemble, mais Lazarov a fait un match de haut niveau. Quand il est dans cet état-là… C’est vraiment ce que Nantes attendait de lui. Il n’avait pas montré son vrai niveau cette année. Mais, plus généralement, Nantes m’a vraiment impressionné, surtout après le voyage galère qu’ils ont subi. J’ai trouvé les Biélorusses un peu assommés, désabusés. Nantes a fait le match parfait.

Si on se projette, Nantes pourrait retrouver les danois de Skjern en quart de finale…

Oui, contre toute attente, les Danois ont fait le match de leur vie contre Veszprem (32-25). Je pense néanmoins qu’il ne faut pas enterrer les Hongrois. Dans leur salle, ils arrivent à faire des gros coups. Mais, c’est vrai que là, les Nantais peuvent commencer à rêver au Final Four de Cologne. Il suffit que ça soit Skjern en quart… Attention, les Danois c’est tout ou rien.

Vous n’attendiez pas Nantes à ce niveau ?

Sincèrement, c’est inattendu. Surtout avec leur calendrier. Franchement j’ai vu un Thierry Anti complètement relax le week-end dernier en Biélorussie. A aucun moment il n’a eu à froncer les sourcils… (rires)

Vous avez l’air très surpris…

La Ligue des champions, il faut confirmer ces progrès année après année [le « H » en est sa deuxième participation]. On ne te fait pas de cadeau. Les Nantais sont sur la lignée de ce qu’ils font depuis plusieurs saisons. Ils ont souvent surpris les pronostiqueurs en allant faire des exploits inattendus. Quand elle va récupérer Balaguer [blessé ces dernières semaines et qui est de retour], cette équipe va devenir hyper complète.