Daniel Costantini allume Claude Onesta et le clan Karabatic

HANDBALL L’ancien sélectionneur de l’équipe de France se paie Claude Onesta et les frères Karabatic…

David Phelippeau

— 

Daniel Costantini, ex sélectionneur de l'équipe de France de handball et Rama Yade, ancienne secrétaire d'État chargée des Sports.
Daniel Costantini, ex sélectionneur de l'équipe de France de handball et Rama Yade, ancienne secrétaire d'État chargée des Sports. — SIMON ISABELLE/SIPA

La langue de bois, il ne connaît pas. Daniel Costantini a toujours un avis aiguisé et tranché sur le handball et sur son successeur à la tête des Bleus, Claude Onesta. Alors qu’on le sollicitait pour avoir son avis sur le choc PSG-Nantes ce soir (20 h 45) et sur le HBC Nantes de manière générale, l’ancien sélectionneur des Bleus s’est laissé aller à quelques tacles.

Il a des relations tendues avec Onesta

Tout d’abord, il ne comprend pas pourquoi Nicolas Claire, ex-Parisien et demi-centre nantais désormais, et Rock Feliho, patron de la défense nantaise, n’ont toujours pas porté le maillot frappé du coq. «Le fait qu’on ne donne pas de chances à ces deux joueurs en Bleu, ça veut dire que les dés sont pipés pour eux, estime-t-il. Claude  Onesta (le sélectionneur actuel) doit avoir une idée précise de la qualité de ces garçons mais, selon lui, ils ne doivent pas rentrer dans son dispositif qui tient compte de la dynamique interne du groupe.»

Costantini: «Pour avoir la paix avec Nikola Karabatic, tu mets son frère!»

Costantini, dont les relations sont très tendues avec Onesta, poursuit sans détour: «Je suis prêt même à dire que Luka Karabatic, qui a fait un bon Euro au passage, n’arrive pas à la cheville de Rock Feliho en tant que défenseur et meneur. Pour avoir la paix avec Nikola Karabatic, tu mets son frère Luka dans l’équipe et tout va pour le mieux. Onesta tient beaucoup compte de ce genre de choses, ce qui est un peu dommage quand on est sélectionneur national.» Il finit alors par tresser des jolis lauriers à Rock Feliho, élu deux ans de suite meilleur défenseur de LNH.  «Pour moi, le seul type qui a la dimension du défenseur Dinard (en retraite internationale), c’est Feliho. D’ailleurs, je suis persuadé que ses pairs vont lui décerner encore une fois le titre de meilleur défenseur de la saison.»