Ligue 1: Sacramento a crevé l'écran du LOSC

FOOTBALL Agé de seulement 29 ans, le technicien portugais est le réel entraîneur du club nordiste…

Francois Launay

— 

Joao Sacramento assure l'intérim sur le banc lillois/ AFP PHOTO / PASCAL GUYOT
Joao Sacramento assure l'intérim sur le banc lillois/ AFP PHOTO / PASCAL GUYOT — AFP
  • Il a pris (provisoirement) la succession de Marcelo Biesa limogé par le club nordiste.
  • Le Portugais est le plus jeune entraîneur de Ligue 1.
  • Son coup tactique réussi à Lyon (1-2) lui a valu les compliments de ses joueurs.

De lui, on ne connaît pas grand-chose, même le son de sa voix. Pourtant, Joao Sacramento est bien l’actuel coach du LOSC depuis le limogeage de Marcelo Bielsa.

>> A lire aussi : Lille-Lyon: «Avoir un nouvel entraîneur n’est pas un sujet pour l’instant», assure Gérard Lopez après le succès du LOSC contre l'OL

Si Fernando Da Cruz a le diplôme d’entraîneur et assure le service après-vente en conférence de presse, celui qui donne le ton, met la tactique en place et donne les consignes sur le banc est bien ce Portugais de 29 ans, homme fort de la cellule technique provisoire mise en place depuis une semaine par le club nordiste

Un grand spécialiste de l’analyse vidéo

Arrivé à Lille il y a un an dans les bagages de Luis Campos, chargé du recrutement, avec qui il avait travaillé à Monaco, Sacramento vit sa première expérience d’entraîneur. Initialement, le jeune homme, qui n’a pas fait de carrière de joueur professionnel, est surtout réputé pour ses qualités d’analyse tactique.

C’est dans ce domaine qu’il a obtenu un Master en sciences de la performance et du coaching. Réputé mondialement pour ses analyses vidéo, il a ensuite exercé son talent au sein de la sélection galloise, l’AS Monaco et au LOSC donc sous la houlette de Franck Passi puis de Marcelo Bielsa.

>> A lire aussi : Ligue 1: Fin de série inattendue pour l'OL, piégé par le LOSC

Ex-adjoint de Franck Passi et Marcelo Bielsa

Si le coach argentin l’a renvoyé de son staff début septembre en raison de sa trop grande proximité avec Luis Campos, Sacramento est resté proche des joueurs du club. « C’est quelqu’un qui nous connaissait déjà », reconnaît le défenseur Kevin Malcuit. « Il est proche de nous, on le connaît très bien. C’est ça aussi qui permet à l’équipe de bien fonctionner », enchaîne le capitaine lillois Ibrahim Amadou.

Quant à ses qualités d’analyste, il n’a pas tardé à les démontrer. Si Lille avait coulé samedi à Montpellier 3-0) pour son premier match, Sacramento a rectifié le tir dès sa deuxième apparition en signant un succès inattendu sur la pelouse lyonnaise en tournant la page du style Bielsa.

Une autre approche que celle d'« El Loco »

« La plupart des matchs qu’on jouait avant, les équipes nous attendaient et chaque fois on se faisait contrer. A Lyon, on a décidé de les attendre un peu et dès qu’on récupérait le ballon on décidait de jouer vite vers l’avant. Si on avait essayé de jouer comme d’habitude, on serait ressorti avec un gros écart. On a changé notre façon de jouer et ça a porté ses fruits », apprécie Ibrahim Amadou.

Voilà donc Bielsa et son style basé sur la possession rhabillés pour l’hiver. Même si on attendra encore pour sauter au plafond, Sacramento a déjà changé le style tactique et l’approche avec les joueurs. Agé de 29 ans, ce qui en fait le plus jeune technicien de Ligue 1, Sacramento est forcément proche d’un effectif quasiment issu de la même génération.

Intérim ou long terme ?

« Il nous donne confiance, il nous parle beaucoup, il est toujours derrière nous. Avec Fernando Da Cruz (l’autre entraîneur), ils sont tout le temps avec nous à nous dire que ça va bien se passer. Je pense que c’est ce qu’il nous fallait. Ça se passe super bien et voilà », se réjouit Kevin Malcuit.

Reste maintenant à voir si l’effet Sacramento va durer. Ce succès de prestige à Lyon demande confirmation. Si le rebond se confirme d’ici la trêve hivernale, il est possible que le LOSC ne se donne pas la peine d’aller chercher un autre entraîneur.