Ligue1: Le LOSC a touché le fond mais il creuse encore

FOOTBALL Trois jours après le limogeage de Bielsa, le club nordiste s’est lourdement incliné samedi à Montpellier (3-0)...

Francois Launay

— 

Mike Maignan et le LOSC se sont lourdement inclinés à Montpellier.
Mike Maignan et le LOSC se sont lourdement inclinés à Montpellier. — PASCAL GUYOT / AFP

Ni choc psychologique, ni réveil des joueurs, ni rien du tout. Trois jours après le limogeage de Marcelo Bielsa, le Losc a explosé dans les grandes largeurs samedi à Montpellier.

>> A lire aussi : VIDEO. Ligue 1: Pourquoi le Losc a viré Bielsa

Battu (3-0), la faute à une première mi-temps cataclysmique, le club nordiste poursuit sa saison cauchemardesque. Cette huitième défaite en quatorze journées laisse Lille à l’avant-dernière place de Ligue 1. L’état d’urgence est prolongé car aujourd’hui, aucun signe rassurant ne laisse penser que ce #LOSCUnlimited puisse éviter l’accident industriel.

Rien n’est clair à Lille

Si l’argent aide énormément dans le foot, l’âme et les valeurs ont aussi un rôle à jouer. Deux choses dont les Lillois ne semblent pas avoir dans leurs bagages cette saison. Bien sûr, le rôle de Bielsa est primordial dans ce début de saison raté mais aujourd’hui il n’est plus là. Et des attitudes qu’on n’avait pas vues jusqu’ici éclatent au grand jour à l’image du mécontentement d’Araujo lors de son remplacement samedi ou du je-m’en-foutisme de Malcuit sur le terrain.

« Il doit y avoir une prise de conscience des joueurs. Tant que l’on n’évoluera pas en équipe, on sera en difficulté », a reconnu Fernando Da Cruz, l’un des entraîneurs intérimaires du club nordiste. Bref, tout part à vau l’au et sur le banc, plus personne n’a la légitimité d’El Loco.

>> A lire aussi : Losc: Un quatuor va gérer provisoirement l'après-Bielsa sous la supervision de Luis Campos

Pour le remplacer provisoirement, un quatuor a été nommé mais entre Sacramento qui donne les consignes et Da Cruz qui répond à la presse, on se demande qui est le vrai coach dans l’histoire. Bref, rien n’est clair, comme l’ensemble du projet lillois basé sur des prêts, des plus-values et un objectif initial de top 5. Aujourd’hui, c’est l’inverse qui se passe et la vraie question est de savoir comment Lille peut se relever.

La grogne monte chez les supporters

Du côté des supporters, la grogne commence à monter. Dans la nuit de samedi à dimanche, ils étaient ainsi une centaine à attendre les joueurs à l’aéroport de Lesquin. Des « Mouillez le maillot » ont été lancés à l’encontre de l’équipe. Et une grève des encouragements se prépare pour le match à domicile contre Toulouse samedi. Entre-temps, Lille se déplacera mercredi à Lyon avec l’espoir d’un réveil pour éviter la fronde. Sacré défi.