En fait, tout va bien entre Neymar et Emery... Mais Lucas et Ben Arfa tenteraient de brouiller les deux hommes

FOOTBALL Cette histoire va nous rendre fous...

W.P.

— 

Unai Emery et Neymar, le duo gagnant du PSG ?
Unai Emery et Neymar, le duo gagnant du PSG ? — Kamil Zihnioglu/AP/SIPA

Oh, là, là, on l’avait pas venu venir ce twist de la Telenovela Neymar. Selon une information de la Cadena COPE, en Espagne, tout ne serait que tromperie. Comprendre, Unai Emery et sa star entretiendraient une relation parfaitement normale. Il y a en effet pu y avoir des désaccords autour du penaltygate, mais le problème a été résolu.

>> A lire aussi : Dispute de couple entre Neymar et Emery, épisode 32 (déjà)

La station de radio espagnole prête dans cette histoire un rôle décisif de médiateur à Dani Alves, qui s’entend très bien avec les deux parties. Le latéral droit aurait organisé plusieurs réunions privées entre les deux parties, la dernière datant de juste avant le match retour contre Anderlecht et le résultat est positif. Il est également confirmé que le numéro 10 auriverde ne se sent pour l’instant pas aussi bien à Paris qu’à Barcelone.

Lucas et Ben Arfa, taupes d’un quotidien « belliqueux » ?

La Cadena COPE ne nie pas non plus que la vidéo ne passionne pas vraiment Neymar, mais elle précise qu’il ne déteste pas plus les séances tactiques d’Emery que les autres joueurs, qui préfèrent aussi être sur les terrains que dans une salle de classe.

En revanche, et là où ça devient intéressant, c’est que le canal ibère soupçonne Lucas Moura et Hatem Ben Arfa, tous deux mis à l’écart par le technicien basque, de jouer les taupes auprès de L’Equipe pour déstabiliser Emery et, dans le meilleur des cas, le faire virer sur le court terme. Quoi de mieux pour cela de retourner l’homme le plus puissant du vestiaire l’entraîneur ? On prendra néanmoins tout ceci avec des pincettes. L’article de la Cadena COPE est un peu à charge contre « le prestigieux L’Equipe » (ironie dans le texte), qualifié de « belliqueux » et dont le dessein serait aussi de faire partir Emery.