Brésil-Japon: Tite, l'homme qui a réveillé le Brésil

FOOTBALL Depuis son arrivée au poste de sélectionneur, la Seleçao a retouvé des couleurs…

Francois Launay

— 

Tite, le selectionneur brésilien/ AFP PHOTO / FRANCK FIFE
Tite, le selectionneur brésilien/ AFP PHOTO / FRANCK FIFE — AFP
  • Tite n’a pour l’heure connu qu’une seule défaite avec la sélection brésilienne, contre l’Argentine de Messi.
  • Sous son impulsion, le Brésil est remonté à la deuxième place du classement FIFA.

« Tite ? Tout le monde l’adore au Brésil. » Le cri du cœur est signé Joao Marques. Ce journaliste brésilien, venu dans le Nord pour couvrir l’amical Brésil-Japon ce vendredi au stade Pierre-Mauroy de Lille, résume bien la nouvelle atmosphère qui règne autour de la Seleçao.

>> A lire aussi : Vahid Halilhodzic, le plus Lillois des Japonais

Après des années de déprime avec comme point d’orguel’humiliation face à l’Allemagne (7-1) en demi-finale de sa coupe du monde, tout le Brésil se reprend à rêver. Et l’artisan de ce regain d’optimisme n’est pas Neymar ni un autre joueur mais bien un homme aux cheveux blancs âgé de 56 ans. Très populaire au Brésil où il a mené les Corinthians à la victoire en Copa Libertadores et au Mondial des clubs (2012), Tite a transformé la sélection.

Une seule défaite en quinze matchs

Depuis son arrivée aux commandes de la Seleçao en juin 2016 après une Copa America ratée et l’éviction du détesté Dunga, le visage des Auriverde a totalement changé.

« Les chiffres sont impressionnants depuis son arrivée. Ils ont joué 15 matchs, ils en ont gagné 12 pour deux nuls et une défaite en amical face à l’Argentine. Ils ont mis 35 buts et en ont pris 4 dont un seul dans le champ. Il a aussi amené une discipline tactique, une agressivité qu’on ne connaissait pas dans cette équipe. C’est devenu une équipe hyperdisciplinée, bien regroupée mais aussi spectaculaire », détaille Jacky Bonnevay, adjoint du Japon qui les a bien étudiés en vidéos.

« ll est très humain. Il parle beaucoup aux joueurs. Il les met en confiance »

Peu de failles donc pour un Brésil remonté à la deuxième place du classement FIFA et plus que jamais placé parmi les grands favoris pour al victoire finale au Mondial 2018. Mais au-delà de l’aspect tactique, Tite a aussi changé les choses au niveau mental.

« C’est un comme un deuxième père. ll est très humain. Il parle beaucoup aux joueurs. Il les met en confiance. Le joueur brésilien a besoin d’être fort mentalement car le niveau de concentration est différent de celui d’un joueur européen. Et Tite fait très attention à ça. Et puis, il est aussi très bon dans ses relations avec les médias. C’est un vrai gentleman », poursuit Joao Marques, tombé sous le charme de celui qui a réveillé la Seleçao.