VIDEO. OM: Une enquête interne, et après? Que va-t-il se passer pour Patrice Evra après son coup de pied?

FOOTBALL L'ancien capitaine des Bleus devrait être lourdement sanctionné pour son high-kick de karatéka sur un supporter...

J.S.-M.

— 

Rolando et Doria raccompagnent Patrice Evra, hagard, après son coup de sang.
Rolando et Doria raccompagnent Patrice Evra, hagard, après son coup de sang. — Luis Vieira/AP/SIPA
  • La commission de discipline de l'UEFA prendra forcément des sanctions contre Patrice Evra.
  • Sauf surprise, l'OM devrait aussi faire preuve de sévérité... Mais un licenciement sec semble, à court terme, improbable.
  • A 36 ans, c'est sans doute la fin de la carrière de l'ancien capitaine des Bleus.

Jacques-Henri Eyraud injoignable, Andoni Zubizaretta muet, Rudi Garcia vague. Et pour parfaire une communication de crise plus que bancale, ce communiqué de presse de six lignes, envoyé aux journalistes à une heure du mat'. On vous en livre les premières lignes telles quelles (les majuscules sont authentiques) :

L’Olympique de Marseille a noté l’altercation entre un individu et Patrice EVRA pendant l’échauffement des joueurs à l’occasion du match contre Guimaraes. Une enquête interne a été diligentée pour établir toutes les responsabilités.

Le reste est parfaitement anecdotique, la direction de l’OM répétant quasiment au mot près l’improbable déclaration de Rudi Garcia, qui avait noté en zone mixte qu’Evra aurait dû « garder son sang-froid », tout en stigmatisant « un pseudo supporter. » Oublions le commentaire et restons-en aux faits, qui tiennent même pas en six lignes, mais en six mots : « Une enquête interne va être diligentée. »

Enquête interne au club, et enquête officielle de l’UEFA, surtout. A l’heure où nous écrivons ces lignes (il est bien tard), les arbitres et observateurs de la rencontre mettent la dernière main à un rapport forcément salé contre Patrice Evra. Car les conclusions des observateurs de l’UEFA, comme celles des « enquêteurs » de l’OM, sont quasiment écrites d’avance. Les images des télévisions et le déroulé des faits sont limpides. Oui, Patrice Evra a été provoqué, oui les supporters de l’OM qui sont descendus des tribunes avaient un comportement menaçant… Mais oui, le joueur de l’OM a violemment frappé un supporter, le touchant à la tête.

>> A lire aussi : VIDEO. OM: Insultes et karaté, que s'est-il vraiment passé entre Patrice Evra et les supporters?

Quelles sanctions de la part l’UEFA ?

Si les faits sont limpides, il y a en revanche un certain flou autour des sanctions qu’encourt Patrice Evra. On a écumé le règlement officiel de l’UEFA. Et voilà ce qu’on a trouvé (oui, on vous a simplifié la vie avec un bon vieux Paint) :

Quand la team L1 de droit rencontre la team Paint.
Quand la team L1 de droit rencontre la team Paint. - 20 Minutes

Donc vous l’avez compris, pas d’article sur les « high kick dans la face d’un supporter ». Mais on peut tout de même en tirer une conclusion : si les sanctions peuvent monter jusqu’à 15 matchs pour des « voies de fait » (pas de violence quoi)… Ça peut faire très très très cher dès lors qu’il y a agression physique.

Le précédent le plus connu, en la matière, c’est évidemment Eric Cantona (qui avait eu la bonne idée de s’en prendre à un supporter adverse et pas à un des siens, mais peu importe). Il avait mangé neuf mois de suspension ! NEUF MOIS ! Petit rappel pour ceux qui ne suivent pas : Patrice Evra a 36 ans.

Quelles sanctions de la part de l’OM ?

Le high kick de Patrice Evra était parti depuis moins de quinze minutes que des apprentis juristes hurlaient déjà, sur Twitter, au licenciement pour faute grave. C’est un peu plus compliqué que ça. Car le droit du travail protège aussi les footballeurs.

Olivier Sadran, le président du TFC, en sait quelque chose. En annonçant publiquement qu’il allait licencier Mathieu Cafaro, après l’histoire du tir d’airsoft sur des passants, Olivier Sadran a fait une première erreur de procédure : il n’a pas respecté les délais légaux. Il en a fait une seconde, sur le fond : le jeune homme a finalement été blanchi par la justice… Ce n’est pas lui qui a tiré. Cafaro poursuit donc le club aux prud’hommes… qui devraient, selon toute logique, lui donner raison.

Résumons tout ça simplement : après « l’enquête interne », Patrice Evra sera forcément entendu par l’OM, et sans doute sanctionné. Il sera peut-être même mis à pied. Mais un licenciement pour faute grave à court terme… Ça nous semble aussi peu probable que de voir Tonton Pat' parodier son propre coup de pied dans sa prochaine vidéo Instagram. Attention, on ne dit pas non plus que c’est impossible…