Bordeaux: L'UBB en Sibérie? «On aura le temps de faire des touches et des mauls dans l'avion»

RUGBY L’Union Bordeaux-Bègles s’offre un voyage à l’autre bout du monde pour la 1er journée de Challenge Cup…

Clément Carpentier

— 

Bordeaux-Krasnoïarsk, c'est long. Vraiment.
Bordeaux-Krasnoïarsk, c'est long. Vraiment. — map4news
  • L’UBB va parcourir 7.600 kilomètres pour rejoindre Krasnoyarsk
  • Les joueurs vont prendre un train et deux avions pour atteindre la Sibérie
  • Il devrait faire un degré au coup d’envoi ce vendredi

Hugh Chalmers a-t-il bien pris sa doudoune ? « Ahhh, on me l’a donné ce matin. J’ai regardé la météo. Il va faire -2 ou -3 la nuit, ça va être intéressant », c’est bien une grande curiosité qui anime le troisième ligne de l’Union Bordeaux-Bègles avant ce déplacement pas comme les autres. Un déplacement à 7.600 kilomètres de Bordeaux à Krasnoyarsk en Sibérie pour affronter le club russe d’Enisei STM lors de la première journée de la Challenge Cup.

Comme dirait Joe Worsley, l’entraîneur de la défense de l’UBB  « On peut aller plus vite en Australie qu’en Sibérie ! » Partis mercredi matin, les joueurs de l’UBB n’arriveront que ce jeudi matin très tôt après un train, deux avions et près de 20h de voyage en comptant les escales à Paris et Moscou. Autant dire qu’il va falloir s’occuper pendant tout ce temps. Et chacun à son idée.

>> A lire aussi : Bordeaux: Une UBB insubmersible face à Toulon peut rêver plus grand

Jeux vidéos et entraînement pendant le voyage 

Le jeune demi d’ouverture Matthieu Jalibert, « a pris sa dernière console pour passer le temps. » De son côté, l’ancien Hugh Chalmers, 32 ans, « va mettre ses chaussettes de contention et écouter les conseils du docteur.» Pas question de faire ce long voyage pour finalement déclarer forfait en Russie.

Mais le troisième ligne bordelais a eu une idée beaucoup plus originale pour s’occuper : « On va faire quelques touches et mauls dans l’avion. On aura le temps pour ça. » Pourquoi pas même si le lieu n’est pas vraiment adéquat. Il faudra tout de même demander l’autorisation à l’équipage avant de s’envoyer le ballon au milieu des passagers. Mais attention, après la patience, les joueurs de l’UBB devront aussi faire preuve de résistance.

>> A lire aussi : Bordeaux: Jouer au Matmut Atlantique, un vrai dilemme pour l'UBB

Ne pas oubliez son écharpe et ses gants 

En effet, demandez à Matthieu Jalibert ce que lui inspire ce déplacement en Sibérie ? « Le froid. On joue rarement sous la neige. » S’il ne devrait pas neiger, le thermomètre affichera un degré au coup d’envoi à Krasnoyarsk ce vendredi à 15h (10h heure française). Pendant ce temps-là, un temps estival est attendu à Bord aux (27 degrés).

Le temps prévu à Krasnoyarsk ce vendredi.
Le temps prévu à Krasnoyarsk ce vendredi. - Capture écran - La chaîne météo

Alors Hugh Chalmers essaie de se rassurer comme il peut : « Apparemment le terrain est chauffé donc je croise les doigts sinon ça va être de la patinette. » Joe Worsley, qui « a prévu de porter beaucoup plus de vêtements », est, en tout cas impatient de « voir si les jeunes ont les tripes (11 espoirs ’e l’UBB convoqués). C’est un excellent test pour eux. » Espérons surtout pour les joueurs de l’Union Bordeaux-Bègles que ce voyage au fin fond de la Sibérie devienne un excellent souvenir.

>> A lire aussi : Top 14: L’UBB va chercher un nouvel entraîneur en Pro D2