Bordeaux: L'UBB en Sibérie? «On aura le temps de faire des touches et des mauls dans l'avion»

RUGBY L’Union Bordeaux-Bègles s’offre un voyage à l’autre bout du monde pour la 1er journée de Challenge Cup…

Clément Carpentier
— 
Bordeaux-Krasnoïarsk, c'est long. Vraiment.
Bordeaux-Krasnoïarsk, c'est long. Vraiment. — map4news
  • L’UBB va parcourir 7.600 kilomètres pour rejoindre Krasnoyarsk
  • Les joueurs vont prendre un train et deux avions pour atteindre la Sibérie
  • Il devrait faire un degré au coup d’envoi ce vendredi

Hugh Chalmers a-t-il bien pris sa doudoune ? « Ahhh, on me l’a donné ce matin. J’ai regardé la météo. Il va faire -2 ou -3 la nuit, ça va être intéressant », c’est bien une grande curiosité qui anime le troisième ligne de l’Union Bordeaux-Bègles avant ce déplacement pas comme les autres. Un déplacement à 7.600 kilomètres de Bordeaux à Krasnoyarsk en Sibérie pour affronter le club russe d’Enisei STM lors de la première journée de la Challenge Cup.



Comme dirait Joe Worsley, l’entraîneur de la défense de l’UBB « On peut aller plus vite en Australie qu’en Sibérie ! » Partis mercredi matin, les joueurs de l’UBB n’arriveront que ce jeudi matin très tôt après un train, deux avions et près de 20h de voyage en comptant les escales à Paris et Moscou. Autant dire qu’il va falloir s’occuper pendant tout ce temps. Et chacun à son idée.

Jeux vidéos et entraînement pendant le voyage 

Le jeune demi d’ouverture Matthieu Jalibert, « a pris sa dernière console pour passer le temps. » De son côté, l’ancien Hugh Chalmers, 32 ans, « va mettre ses chaussettes de contention et écouter les conseils du docteur.» Pas question de faire ce long voyage pour finalement déclarer forfait en Russie.

Mais le troisième ligne bordelais a eu une idée beaucoup plus originale pour s’occuper : « On va faire quelques touches et mauls dans l’avion. On aura le temps pour ça. » Pourquoi pas même si le lieu n’est pas vraiment adéquat. Il faudra tout de même demander l’autorisation à l’équipage avant de s’envoyer le ballon au milieu des passagers. Mais attention, après la patience, les joueurs de l’UBB devront aussi faire preuve de résistance.

Ne pas oubliez son écharpe et ses gants 

En effet, demandez à Matthieu Jalibert ce que lui inspire ce déplacement en Sibérie ? « Le froid. On joue rarement sous la neige. » S’il ne devrait pas neiger, le thermomètre affichera un degré au coup d’envoi à Krasnoyarsk ce vendredi à 15h (10h heure française). Pendant ce temps-là, un temps estival est attendu à Bord aux (27 degrés).

Le temps prévu à Krasnoyarsk ce vendredi.
Le temps prévu à Krasnoyarsk ce vendredi. - Capture écran - La chaîne météo

Alors Hugh Chalmers essaie de se rassurer comme il peut : « Apparemment le terrain est chauffé donc je croise les doigts sinon ça va être de la patinette. » Joe Worsley, qui « a prévu de porter beaucoup plus de vêtements », est, en tout cas impatient de « voir si les jeunes ont les tripes (11 espoirs ’e l’UBB convoqués). C’est un excellent test pour eux. » Espérons surtout pour les joueurs de l’Union Bordeaux-Bègles que ce voyage au fin fond de la Sibérie devienne un excellent souvenir.