France-Bulgarie 93: Un drame? Quel drame? Stoichkov estime que les Bulgares étaient simplement meilleurs

FOOTBALL En 1993, il n’y avait pas de drame. La France a perdu contre le futur 4e du Mondial américain…

W.P.

— 

Hristo Stoichkov
Hristo Stoichkov — Tony Uzunov/AP/SIPA

France-Bulgarie 1993, traumatisme, choc, drame, blablabla… 24 ans qu’on parle de cette défaite des Bleus comme de l’apocalypse. A tort, pour Hristo Stoichkov. Interrogé par L’Equipe au sujet de ce match historique, l’ancienne gloire du Barça de Cruyff ne comprend pas trop pourquoi les Français considèrent cette défaite comme un affront majeur.

« Pourquoi un drame ? Le drame, ça n’existe pas dans le football. On ne peut pas parler de drame pour une défaite. Ce n’est que du sport et le meilleur gagne. Ce jour-là, nous avons été un peu meilleurs que la France. Je ne veux pas entendre parler de drame pour ce match. »

La demie en Coupe du monde et le tacle de Laurent Blanc

On le connaît, Hristo. Il a un énorme boulard mais là, on peut difficilement contester son point de vue. « Nous avons justifié ce résultat en obtenant la quatrième place de la Coupe du monde en 1994. On a démontré que ce n’était pas un hasard. On a éliminé la France et on est allé aux Etats-Unis pour prouver que ce n’était pas un accident », a ajouté le Bulgare. Et de raconter une anecdote sympa sur Laurent Blanc.

« J’ai eu l’opportunité d’en reparler avec mon ami Laurent Blanc lorsque nous jouions ensemble au Barça et je me souviens qu’il m’avait dit "il s’en est fallu de peu pour que j’arrive à tacler Kostadinov". » Rendez-vous compte, on est vraiment passés tout près de la Coupe du monde-1994.