Pourquoi Verratti a raison de vouloir quitter le PSG et Paris raison de le garder

FOOTBALL Dans cette affaire, tout est une question de référentiel…

Aymeric Le Gall

— 

Verratti sera-t-il à place d'Andrès Iniesta dans le futur ?
Verratti sera-t-il à place d'Andrès Iniesta dans le futur ? — CHRISTOPHE SAIDI/SIPA
  • L’agent de Verratti a annoncé que son joueur voulait quitter le PSG cet été
  • Les dirigeants parisiens refusent toute idée de départ de leur prodige italien
  • 20 Minutes a voulu se mettre dans la peau des deux camps pour comprendre leurs intérêts personnels

A moins de vivre en plein milieu de la forêt amazonienne (ou de ne pas blairer le foot), vous savez tous que Marco Verratti, la prunelle des yeux des supporters parisiens, semble vraiment décidé à changer d’air cet été. Une rencontre entre Antero Henrique, le nouveau directeur sportif du PSG, et Donato Di Campli, l’agent du Petit Hibou, a même eu lieu lundi à Milan. Là-bas, les deux hommes n’auraient pas parlé argent, puisque ce n’est même plus la question à l’heure actuelle, mais se seraient simplement accordés sur leurs désaccords.

L’équation est simple (mais compliquée) :

Paris qui ne veut lâcher sa pépite à aucun prix + le clan Verratti qui pourrait aller jusqu’au clash = gros casse-tête italien à venir pour le PSG

Si l’on prend le problème d’un œil extérieur, sans aucun parti pris, voici l’avis des fins limiers de 20minutes.fr à propos de cette affaire d’État au Paris Saint-Germain.

>> Pourquoi Marco a raison de vouloir quitter le PSG 

  • Parce que si on peut dire que le PSG a toujours su se montrer généreux envers son petit prodige (revalorisation salariale sur revalorisation salariale), celui-ci a aussi beaucoup donné à Paris. Sans jamais tricher (avec ses coéquipiers, pas avec les arbitres, hein), l’Italien a permis au PSG d’impulser son projet de reconnaissance et de légitimité sur la scène européenne. Un départ pour service rendu, voilà ce que réclame, à raison, Verratti.
  • Parce que le projet « Dream Bigger » a clairement du plomb dans l’aile. Ce n’est plus une sensation mais un constat, le PSG doit sortir les rames à chaque fois qu’il veut attirer un joueur de classe mondial. Le dernier en date, en la personne d’Angel Di Maria, remonte déjà à près de deux ans. Depuis, le Paris Saint-Germain a pris des vents (Neymar notamment) et le dernier mercato estival complètement raté a montré à quel point le club galérait à accroître son attractivité auprès du gratin mondial. Le cas Draxler permet éventuellement de nuancer notre propos, même si Draxler ce n’est pas non plus du gabarit des Ronaldo, Neymar ou Lewandowski.
  • Parce que le 6-1 au Camp Nou. On dira ce qu’on voudra mais, même si dans cette affaire Marco Verratti n’est pas blanc-bleu, le joueur se montrant comme ses coéquipiers ce soir-là bien en deçà de son niveau réel, Marco a pris une grande claque dans le nez en Catalogne. Il a compris que le PSG n’avait pas la trempe des cadors européens et au fond de son petit cœur tout doux, l’Italien rêve d’être enfin dans le camp des vainqueurs de ce type de match.
  • Parce qu’il ne faut pas se beurrer la face, le PSG ne gagnera pas de sitôt la Ligue des champions. Sans parler de l’exemple de City, qui inonde le monde du foot de sa montagne de pognon depuis des années sans parvenir à remporter la coupe aux grandes oreilles, il est permis de douter de la capacité du club parisien à ramener ce trophée dans la galerie du Parc à court ou moyen terme. Dès lors, quand on s’appelle Marco Verratti, qu’on a le talent de Pirlo et l’âge de franchir un nouveau pallier, il n’est pas interdit de se dire que pour étoffer son CV, il faut partir du PSG.
  • Parce que le Barça ça ne se refuse pas et que le joueur est taillé pour devenir le prochain Xavi ou Iniesta des Blaugranas.

>> Pourquoi le PSG a raison de ne pas vouloir lâcher Verratti 

  • Parce que si Marco a beaucoup donné à Paris depuis son arrivée en 2012, la réciproque est vraie. En allant le chercher à Pescara, en D2 italienne, et en lui accordant une confiance énorme dès son arrivée au club, le PSG s’est toujours comporté avec classe envers l’Italien. Une prolongation de sa part, pour service rendu par le club, serait donc quelque chose de parfaitement légitime.
  • Parce que lâcher l’un de ses deux (trois ?) meilleurs joueurs à un concurrent direct en Ligue des champions, ça la fout mal en termes de crédibilité. Bah ouais, comment veux-tu attirer la crème de la crème des joueurs de foot si ta propre chantilly se barre dès que les choses se compliquent un tant soit peu ?
  • Parce que Marco Verratti est sous contrat jusqu’en 2021 et que, jusqu’à preuve du contraire, les dirigeants parisiens sont dans leur bon droit en exigeant de leur salarié qu'il continue de bosser pour eux.
  • Parce que le Parc des Princes et les supporters du PSG sont raides dingues du Petit Hibou (c’est l’un des rares joueurs au club à avoir une chanson à sa gloire). C’est bien simple, comme dans les plus belles histoires d’amour, celle entre Verratti et les fans parisiens, fut immédiate. Un coup de foudre, un vrai. Il n’a que 19 ans quand, dans un short qui semble trop grand pour lui, le milieu de terrain de poche foule pour la première fois la pelouse du Parc, contre Lorient le 18 septembre 2012. Un dribble « Verrattiesque » plus tard et voilà le Parc qui tombe subitement amoureux. Enlever Marco à ses supporters, c’est prendre le risque d’attiser la colère (et la tristesse) des ultras. Et à l’heure actuelle, le PSG n’a clairement pas besoin de ça.

Parce que le PSG, qui a l’art d’imposer ses vues quand ses joueurs montrent des velléités de départ, est devenu spécialiste dans le bloc réussi de ses meilleurs éléments. Thiago Motta, Adrien Rabiot, Marquinhos, Thiago Silva, voilà autant d’exemples de négociations réussies alors même que les joueurs songeaient à mettre les voiles.

>> Pourquoi Marco Verratti ne quittera pas la capitale cet été 

Parce que le PSG ne veut pas en entendre parler, qu’il n’a pas un besoin vital de faire rentrer du cash dans ses caisses et que, encore une fois, Marco est SOUS CONTRAT.

De plus, malgré les rumeurs de la Gazzetta dello Sport qui laisse entendre que le joueur pourrait aller au clash avec son club en séchant la reprise de l’entraînement prévue début juillet, on sait très bien que Verrati est un chic type et qu’il sait parfaitement combien le club le porte en estime. Quand on se fait adouber successeur de Pirlo par Pirlo himself, il faut en avoir le talent, mais aussi la classe morale. A l’arrivée, tout ça va se régler avec une grosse augmentation sur la fiche de paye de l’Italien et tout le monde sera content. Sauf le Barça…