«Si je vais me coucher et que je ne me réveille jamais, tant mieux», après le scandale de Rio, Lochte a songé au suicide

NATATION Le nageur a eu du mal à digérer sa fausse dénonciation aux JO de Rio...

A.L.G. avec AFP

— 

Ryan Lochte à Rio, le 11 août 2016.
Ryan Lochte à Rio, le 11 août 2016. — SIPANY/SIPA

Le nageur américain Ryan Lochte a avoué dans la presse mardi qu’il avait songé au suicide après la rocambolesque affaire d’agression inventée durant les JO 2016 de Rio. On rembobine : en plein JO brésiliens, Lochte et ses coéquipiers Gunnar Bentz, Jack Conger et James Feigen, tous médaillés d’or à Rio, avaient prétendu avoir été braqués par des faux policiers le 14 août 2016 à l’aube, alors qu’ils rentraient en taxi au village olympique.

Or il se trouve que les joyeux compères avaient été filmés dans une station-service où ils sont accusés d’avoir uriné sur les murs et vandalisé les toilettes, avant de se quereller avec le vigile. Classe. Entre-temps, Lochte a été inculpé au Brésil pour « dénonciation mensongère d’un crime ».

>> A lire aussi : Ryan Lochte lâché par son sponsor après sa vraie-fausse agression à Rio

« Après Rio, j’étais probablement l’homme le plus détesté au monde », a expliqué Lochte dans un entretien au magazine de la chaîne de télévision ESPN à paraître la semaine prochaine, dont des extraits ont été publiés mardi. « Il y a eu des moments où je pleurais et je pensais : "Si je vais me coucher et que je ne me réveille jamais, tant mieux", a-t-il poursuivi. J’étais sur le point d’en finir avec toute ma carrière »

Le Comité olympique américain lui a infligé début septembre une suspension de dix mois qui prendra fin le 30 juin 2017, ce qui le prive des Championnats des Etats-Unis 2017 et de fait des Championnats du monde 2017 de Budapest (14-30 juillet).