VIDEO. JO 2024: Los Angeles en met plein la vue au CIO

CANDIDATURE La cité des anges a marqué de précieux points auprès du Comité international olympique...

N. Se. avec AFP

— 

Le maire de Los Angeles, Eric Garcetti  et Casey Wasserman, le président de LA2024 (à gauche) ont offert une planche de surf à Patrick Baumann (au centre) et Christophe Dubi (à droite) du Comité international olympique lors de leur visite en Californie le 11 mai 2017.
Le maire de Los Angeles, Eric Garcetti et Casey Wasserman, le président de LA2024 (à gauche) ont offert une planche de surf à Patrick Baumann (au centre) et Christophe Dubi (à droite) du Comité international olympique lors de leur visite en Californie le 11 mai 2017. — FREDERIC J. BROWN / AFP

Paris a-t-elle du souci à se faire ? Avec un projet « sans risques majeurs », Los Angeles a fait forte impression aux membres de la commission d’évaluation du Comité international olympique (CIO) durant trois jours de discussion et de visites de sites retenus. Un coup de pression supplémentaire pour la capitale française qui recevra à son tour le comité à partir de dimanche.

LA 2024 a particulièrement marqué des points jeudi avec la visite, sous un soleil éclatant et dans une ambiance détendue au milieu des étudiants, du campus de l’université d’UCLA qui, en cas de désignation par le CIO le 13 septembre à Lima, servira de Village olympique avec ses résidences universitaires.
Difficile pour Patrick Baumann, le président de la commission d’évaluation, de rester dans la retenue due à son rôle. Il a multiplié les compliments à l’égard du projet LA 2024 et reconnu que les membres de sa commission s’étaient « extasiés » sur « les sites spectaculaires, incroyables, hallucinants même », termes jusque-là rarement utilisés à l’issue d’une inspection de la commission d’évaluation.

>> A lire aussi : JO 2024: Comment Paris compte séduire le CIO, mais sans en faire trop (c'est ça qui est important)

« On savait que Los Angeles est déjà une grande ville olympique, mais après trois jours ici, nous nous sommes rendu compte que c’était nettement en dessous de la réalité : l’esprit olympique est incroyablement fort ici, l’héritage des JO-1984 est bien là, non seulement dans les sites de compétition mais, plus important encore, parmi tous les gens, sportifs, responsables et gestionnaires de sites, que nous avons rencontrés », a-t-il résumé lors d’une conférence de presse.
« Il y a encore des choses à faire bien sûr, un tel événement ne se déroule pas du jour au lendemain, mais il y a une excellente base pour que les Jeux puissent se dérouler ici », a poursuivi le Suisse, secrétaire général de la Fédération internationale de basket. M. Garcetti, un membre de la commission d’évaluation a fini par confier qu'« ils avaient tenté de trouver une lacune à (leur) projet sans pouvoir en trouver ».

Paris a maintenant trois jours pour bluffer la commission d’évaluation qui se réunira ensuite fin juin pour rédiger son rapport qui sera publié le 5 juillet. « Cela sera la partie la plus difficile de notre travail », a anticipé M. Baumann.