Monaco-PSG: Jean-Michel Aulas «en aurait pleuré» après les dégradations au Parc OL

FOOTBALL Le président de l'Olympique Lyonnais s'est ému des incidents ayant émaillé la finale de la Coupe de la Ligue...

À Rennes, Jeremy Goujon

— 

Les ultras parisiens ont multiplié les fumigènes en début de match, samedi, avant de s'en prendre aux sièges du virage nord du Parc OL.
Les ultras parisiens ont multiplié les fumigènes en début de match, samedi, avant de s'en prendre aux sièges du virage nord du Parc OL. — Jérémy Laugier/20 Minutes

En marge du décevant résultat nul obtenu par l’Olympique Lyonnais à Rennes (1-1), ce dimanche après-midi, Jean-Michel Aulas est revenu sur les dégradations subies par le Parc OL lors de la finale de la Coupe de la Ligue.

>> A lire aussi: Des supporters parisiens ont arraché une trentaine de sièges au Parc OL

« J’espère des sanctions très graves »

« On a eu dans les tribunes des choses qu’on aimerait ne jamais revoir, pose le président rhodanien. Une centaine de sièges détruits, des sanitaires tout neufs détruits… Non pas par dépit, mais avec la volonté de casser ce qui appartient à nos supporters. Ça fait très mal, j’en aurais pleuré hier soir [samedi]. »

Précisant que les stadiers parisiens étaient sur place, sans avoir eu « l’autorisation d’agir », Aulas espère dorénavant « des sanctions très graves, parce que le football ne peut pas se développer et se jouer dans ces conditions-là ».

Une vision cauchemardesque

S’il situe le montant du préjudice à « plusieurs centaines de milliers d’euros », le patron de l’OL estime toutefois que « c’est plus qu’un problème de dédommagement ».

« La Ligue fera le nécessaire, mais ça ne remplacera jamais cette vision que j’ai - car j’ai visité les lieux très tard hier soir. C’est un lieu de désolation dans le stade, et c’est dommage après avoir vu de si belles choses sur le terrain », conclut Jean-Michel Aulas.