FIFA: Hors-jeu, arbitrage vidéo, quatrième remplacement... Le football du futur, selon Infantino

FOOTBALL Le président de la FIFA espère introduire rapidement l'arbitrage vidéo dans le football...

W.P.

— 

«Tu veux t'asseoir sur le trône, faudra t'asseoir sur mes genoux»
«Tu veux t'asseoir sur le trône, faudra t'asseoir sur mes genoux» — MOHAMMED MAHJOUB / AFP

Et si Gianni Infantino passait, en l’espace d’une poignée d’années, de maître des tirages au sort à révolutionnaire du football ? On s’emballe évidemment un peu beaucoup, mais le boss de la FIFA semble vouloir changer beaucoup de choses dans le football. C’est en tout cas l’impression qu’il a donnée après discussion avec les internautes du Parisien.

Il veut l’arbitrage vidéo pour la Coupe du Monde 2018

Pas le temps de blaguer ni de s’empêtrer dans des tests et démarches qui dureraient 50 piges. Infantino veut la vidéo sur les prés le plus vite possible. « On va multiplier ces derniers [tests] pendant deux ans et, en mars 2018, on décidera. J’espère qu’on aura l’arbitrage vidéo pour la Coupe du monde 2018 », a-t-il déclaré. Et pan !

Un quatrième remplaçant pour bientôt ?

Mais le Suisse ne veut pas s’arrêter là. « On teste aussi l’autorisation d’un quatrième remplacement au cours d’une prolongation », a-t-il ainsi concédé, avant de faire part de son envie de sanctionner les joueurs qui gueulent trop sur les arbitres. « On ne peut pas voir cinq joueurs qui vont crier sur l’arbitre », a pesté Infantino.

Le hors-jeu revisité ?

Enfin, on n’exclut pas, à la tête de la FIFA, de retravailler la règle du hors-jeu pour la rentre à la fois plus juste et plus simple. « Aujourd’hui, il y a des systèmes GPS extrêmement perfectionnés, ça pourrait aider. On pourrait aussi décider d’appliquer le hors-jeu seulement à partir des 16 m », conclut Gianni Infantino. Ça en fait des changements…