Fifa: Michel Platini banni à vie du football? C'est la sanction requise par le comité d'éthique

FOOTBALL La sanction sera dévoilée au mois de décembre...

A.M. avec AFP

— 

Sepp Blatter et Michel Platini se saluent, le 29 mai 2015
Sepp Blatter et Michel Platini se saluent, le 29 mai 2015 — Patrick B. Kraemer/AP/SIPA

Michel Platini risque gros, on s’en doutait. Mais à ce point-là, personne ne l’imaginait vraiment. Le président de l’UEFA pourrait en effet subir une radiation à vie du monde du football. C’est ce qu’a requis la chambre d’instruction du comité d’éthique de la Fifa, révélait Libération mardi matin. L’information a été confirmée à l’AFP par l’avocat du Français, qui dénonce un «pur scandale» et la «démesure» d'une telle peine demandée. Le patron de l’UEFA est suspendu provisoirement jusqu'au 5 janvier, ce qui l’empêche de faire campagne pour la succession de Sepp Blatter.

Décision en décembre

Son appel a été rejeté, et Platini a déposé un recours devant le Tribunal arbitral du sport de Lausanne. la chambre de jugement du comité d’éthique a annoncé lundi qu’elle rendrait sa décision en décembre. Il est reproché à Platini d’avoir reçu en 2011 un paiement suspect de 1,8 million d’euros de Sepp Blatter pour un travail de conseiller achevé en 2002.

«C'est un pur scandale. Et en rendant public cela, il y a clairement une volonté de nuire. Les masques tombent les uns après les autres à la Fifa, il y a une instrumentalisation du calendrier électoral et une stratégie d'élimination du candidat Platini», a ajouté l'avocat de l'ex-triple Ballon d'Or, membre du cabinet Clifford Chance à Paris.

La commission d'éthique de la Fifa, interrogée par l'AFP, s'est réfusée à tout commentaire. Une source proche de la Fifa, qui n'a pas souhaité être citée a indiqué, au sujet des réquisitions rendues publiques, qu'il pourrait s'agir d'une «manoeuvre du camp Platini pour montrer le supposé préjugé anti-platinien de la commission d'éthique». «Je suis scandalisé que cela ait fuité», a souligné pour sa part Me D'Alès, réfutant ainsi auprès de l'AFP, une telle manoeuvre.