Amélie Mauresmo: «Je ne m’attendais pas à un miracle»

Laurent Trupiano (www.grandchlem.net) pour 20 Minutes.

— 

Samedi difficile pour les Français pour le 3e tour du tournoi de tennis de Roland-Garros: Amélie Mauresmo a été éliminée au 3e tour par la Tchèque Lucie Safarova et Paul-Henri Mathieu a été balayé par le Russe Igor Andreev.
Samedi difficile pour les Français pour le 3e tour du tournoi de tennis de Roland-Garros: Amélie Mauresmo a été éliminée au 3e tour par la Tchèque Lucie Safarova et Paul-Henri Mathieu a été balayé par le Russe Igor Andreev. — Thomas Coex AFP

La Française n’a toujours pas évacué le syndrome Roland Garros. Samedi, elle est sortie par la petite porte face à la Tchèque Safarova (3-6, 6-7). Vivement Wimbledon et le gazon londonien.

Est-ce que tu étais à 100% de tes moyens physiques pour ce combat?
Cela fait quelques semaines que je me bagarre au niveau physique. Depuis quelques mois, il est évident que je ne suis pas au top. Néanmoins, j'ai été en mesure de mener 3/0 au premier set et également au deuxième. Cela étant, je n'ai pas su en tirer avantage. Je n'ai pas réussi à maintenir la pression comme j'aurais dû le faire. Le fait est qu'il n'y a pas eu de miracle. Cela fait des semaines que je me bats, et venir ici aux Internationaux de France, je ne savais pas trop à quoi m'attendre. Je ne savais pas jusqu'où je pouvais aller, j'ai joué match après match. Aujourd'hui j'ai démontré que, quand la préparation n'est pas au rendez-vous, il est difficile de gagner.

Ta blessure a eu un rôle important?
Non, je dis simplement que cela ne m'a pas aidée. Je pense qu'il n'y a pas eu de miracle dans l'ensemble. Je me suis un peu bagarrée au dernier match contre Nathalie j'ai eu des hauts et des bas et cela fait des semaines que j'en ai et aujourd'hui encore. C'est le résultat de ces quelques semaines.

Vous avez dit à plusieurs reprises que vous ne ressentiez pas la pression car vous aviez déjà remporté deux titres du Grand Chelem. Malgré tout cette défaite est une grosse déception.
Evidemment, c'est décevant. Ça ne l'est pas autant qu'auparavant car quand je suis venue sur ce tournoi, cette année, je ne m'attendais pas à faire quoi que ce soit d'énorme. C'est dur à dire, mais c'est la réalité. La situation est différente.

Le début de match a été plutôt très bon avec une très bonne entame. Comment tu expliques qu'il ait basculé, et pareil au deuxième set? C'est un problème de concentration? De son côté à elle, du tien?
Non, elle a bien joué, elle a fait son match. Simplement, c'est le résultat de ce qui se passe depuis plusieurs semaines pour moi. La constance, je ne l'ai pas, que ce soit sur les matches précédents, la semaine passée à Strasbourg ou les semaines qui ont précédé Strasbourg, etc. Aujourd'hui, je sors du match, j'essaie de prendre un peu de recul et de me dire qu'il n'y a pas de miracle. Ces situations, ces phases d'inconstance, je les ai depuis plusieurs semaines. J'ai du mal à retrouver ce qui fait ma force et la force des toutes meilleures joueuses au monde, c'est-à-dire cette constance du premier dernier point, de toujours mettre la pression, de jouer à son meilleur, en tout cas proche de son meilleur niveau. Voilà, je ne l'ai pas eu samedi et je ne l'ai pas depuis un moment maintenant, en tout cas pas depuis que j'ai repris.