Euro 2016: «Le risque terroriste est devenu tangible», selon le président du comité d'organisation Jacques Lambert

RISQUE Jacques Lambert, président du comité d'organisation de l'Euro 2016, a expliqué que les attentats des 7 et 9 janvier à Paris avaient rendu «tangible» un risque terroriste...

N.C. avec AFP

— 

Jacques Lambert lors d'une conférence de presse le 25 avril 2014.
Jacques Lambert lors d'une conférence de presse le 25 avril 2014. — FRANCK FIFE / AFP

Jacques Lambert, président du comité d'organisation de l'Euro 2016, a expliqué mardi dans un entretien à l'AFP que les attentats des 7 et 9 janvier à Paris avaient rendu «tangible» un risque terroriste qui était «présent dès le début» de la préparation du tournoi. «Le risque terroriste était présent dès le début. Quand j'ai rédigé le dossier de candidature en 2009, la menace terroriste faisait partie des 12 risques identifiés comme les risques majeurs lors d'un évènement comme celui-là», a déclaré M. Lambert.

«Cela ajoute une intensité particulière»

«Ce qu'ont changé les évènements de janvier, c'est que d'un risque théorique, on est passé à un risque tangible, palpable, puisqu'il y a eu passage à l'acte», a-t-il ajouté. Selon lui, «ça ne change sans doute pas grand-chose pour les professionnels de la sécurité en ce qui concerne la préparation de l'évènement».

«Mais on voit bien que, pour tout le monde, l'opinion publique, les médias, les équipes, cela ajoute une intensité particulière», a-t-il ajouté. «S'agissant de la sécurité, on voit combien, dans le contexte international et national, tout dépendra jusqu'à la dernière heure du dernier jour de compétition de bien des choses qui vont se passer partout dans le monde», a encore estimé l'ancien préfet. L'Euro aura lieu en France du 10 juin au 10 juillet 2016, dans dix stades différents, dont le Stade de France (où aura lieu la finale).