Formule 1: Jules Bianchi «a bien ralenti» avant l'accident, insiste l'écurie Marussia

ACCIDENT Alors qu'un journal allemand a accusé Marussia d'avoir ordonné à son pilote d'accélérer avant le choc...

J.L. avec AFP

— 

Jules Bianchi (g) au volant de sa Marussia avant son terrible accident sur la piste détrempée du circuit de Suzuka, le 5 octobre 2014
Jules Bianchi (g) au volant de sa Marussia avant son terrible accident sur la piste détrempée du circuit de Suzuka, le 5 octobre 2014 — AFP

Le pilote de F1 Jules Bianchi, qui est dans un état critique depuis son accident au Grand Prix du Japon le 5 octobre, «a ralenti» avant le choc, a affirmé mercredi son écurie Marussia, qui a publié un communiqué pour contester avec véhémence des informations de presse.

«Des allégations entièrement fausses»

«Jules a ralenti lorsque les doubles drapeaux jaunes ont été agités (par les commissaires autour du circuit en cas de danger, ndlr). C'est un fait irréfutable, comme le prouvent les données de télémétrie que l'équipe a transmises à la FIA», écrit l'écurie anglo-russe. «Lors de la conférence de presse du 10 octobre à Sotchi (au Grand prix suivant), Charlie Whiting, le directeur de course de la FIA, a confirmé que l'équipe avait fourni ces données, qu'il les avait lui-même examinées et que Jules avait bien ralenti», poursuivent les responsables de Marussia dans ce communiqué au ton véhément.Ce texte est publié après des affirmations notamment du journal allemand Bild selon lesquelles Marussia a ordonné à Bianchi d'accélérer après l'accident de Sutil, afin de rester devant le pilote Marcus Ericsson (Caterham).

«L'équipe Marussia est scandalisée et en colère après ces allégations. Son pilote est dans un état critique à l'hôpital et l'équipe a clairement indiqué que sa priorité absolue était de soutenir Jules et sa famille: dans ces circonstances, elle est très peinée d'avoir à répondre à des rumeurs et à des inexactitudes sur les circonstances de l'accident. Ces allégations étant entièrement fausses, l'équipe n'a cependant pas d'autre choix», poursuit le communiqué, alors que Jules Bianchi se trouve toujours dans un état critique à l'hôpital de Yokkaichi, au Japon.