Albert Emon, nouvel entraîneur adjoint de l'OM

FOOTBALL L'ancien coach marseillais (2001-2002, 2006-2007) épaulera José Anigo sur le banc de l'OM dès mardi...

Camille Belsoeur, à Marseille

— 

Albert Emon, le 11 janvier 2013.
Albert Emon, le 11 janvier 2013. — REAU ALEXIS/SIPA

 La tâche était-elle trop grande pour José Anigo à la tête de l’Olympique de Marseille? Empêtrée dans une nouvelle crise après trois défaites de rang dont la dernière en principauté monégasque dimanche (2-0), le club phocéen a recruté lundi Albert Emon en tant qu’entraîneur-adjoint pour épauler José Anigo sur le banc. Déjà passé deux fois à la tête de l’équipe première de l’OM dans le passé (2001-2002, puis 2006-2007), Albert Emon (60 ans) servait depuis quelques semaines de prête-nom à l’AC Ajaccio, puisque Christian Bracconi l’entraîneur principal n’a pas de diplôme requis pour officier en Ligue 1. «Albert était déjà venu nous filer un coup de main sur le banc la saison dernière, et il nous a rendu service cette saison puisque Christian n’avait pas son diplôme. Comme il a eu cette possibilité de rejoindre l’OM nous l’avons évidemment laissé partir», explique Patrick Vernet, le directeur sportif de l’AC Ajaccio.

Un contrat de 18 mois pour Emon

Albert Emon, qui a évolué près d’une décennie à l’OM comme joueur (1968-1977), a signé un contrat de 18 mois avec le club de Vincent Labrune. Il sera aux côtés de José Anigo, qui l’a contacté en personne, dès l’entraînement de ce mardi après-midi sur les terrains du centre Robert Louis-Dreyfus. Franck Passi, qui était l’adjoint d’Anigo, reste cependant à son poste. Éprouvé par le décès de son fils Adrien, début septembre, José Anigo, nommé à la place d’Élie Baup sur le banc de l’OM le 12 décembre, avait annulé sa conférence de presse d’avant-match de Monaco-OM vendredi dernier, après la découverte d’un tag «Anigo Mafia, pourquoi Adrien et pas José» sur l’un des murs jouxtant la Commanderie.