Ligue 1: A Bastia, Djibril Cissé «a encore un gros travail à faire»

A Valenciennes, François Launay

— 

Djibril Cissé, le 5 octobre 2011, à Clairefontaine.
Djibril Cissé, le 5 octobre 2011, à Clairefontaine. — BERTRAND GUAY / AFP

Sans un mot, Djibril Cissé a traversé la salle de presse, tête basse, en refusant toute demande d’interview. Muet en zone mixte, l’attaquant bastiais a eu la même attitude sur le terrain. Cinq ans après sa dernière apparition en Ligue 1, l’international, arrivé cet hiver à Bastia, aura été très discret pour son retour en France. Beaucoup de déchet technique, peu d’occasions, Cissé aura traversé ce match face à Valenciennes comme une ombre. Pire, c’est au moment de sa sortie à la 58e minute, pour une gêne aux adducteurs, que les Corses ont commencé vraiment à jouer et à inquiéter VA en revenant de 3-0 à 3-2

Frédéric Hantz: «Il a encore un gros travail athlétique et tactique à faire»

A 32 ans, l’attaquant, débarqué du club russe de Krasnodar, semble en manque de rythme. «Ce n’est pas une surprise. Il n’a pas joué depuis un mois et peu joué durant la première partie de saison. Il a encore un gros travail athlétique et tactique à faire. On va vite mettre ça en place pour qu’il soit performant et il le sera», espère Frédéric Hantz, l’entraîneur bastiais.

Reste que Cissé n’a plus beaucoup de temps à perdre. L’attaquant, revenu en Ligue 1 pour tenter d’arracher une place sur le fil pour le Mondial brésilien est encore loin du compte. La course contre la montre est lancée.