Dimitri Payet lors du match de Ligue des champions entre l'OM et Naples le 22 octobre 2013.
Dimitri Payet lors du match de Ligue des champions entre l'OM et Naples le 22 octobre 2013. — PATRICE MAGNIEN / 20 MINUTES

Sport

Ligue des champions: Après sa défaite contre Naples, l'OM est au bord du vide

FOOTBALL – Les Marseillais se sont inclinés contre les Italiens (1-2) mardi soir...

Pour l’OM, la réception de Naples était le match de «la dernière chance». Au vu de la domination de la formation napolitaine qui a remporté sans contestation une précieuse victoire mardi soir au Vélodrome (1-2), les espoirs de qualification se sont donc presque envolés en fumées pour les olympiens dans cette phase de poule de la Ligue des champions. À mi-chemin des huitièmes, le bilan de l’OM est tout simplement catastrophique. Avec trois défaites en autant de rencontres, les joueurs d’Elie Baup ne sont pas au niveau de cette «poule de la mort», comme la qualifiait le coach napolitain Rafael Benitez avant la rencontre.

>> Le match à revivre en live comme-à-la-maison par ici

En-dedans dès l’entame du match, les Marseillais souffraient derrière en première mi-temps, à l’image de Rod Fanni toujours pris dans son dos par le Belge Dries Mertens. Sans cesse sur le fil, l’arrière-garde marseillaise était complètement prise de vitesse par Mertens et Higuain à la 35e, mais ce dernier ratait l’offrande seul face à Mandanda. Un avertissement sans frais mais l’OM ne retenait pas la leçon puisque Callejon débordait la défense olympienne une poignée de minutes plus tard (0-1, 42e).

Dos au mur au retour des vestiaires, les joueurs d’Elie Baup se réveillaient bien trop tard pour y croire. Quand, sur un service de son jeune frère, André Ayew trompait Pepe Reina d’une magnifique demi-volée à la 86e minute, et embrasait un Vélodrome qui ne demandait que ça, c’était déjà trop tard. Naples avait déjà pris le large grâce à Zapata (0-2, 67e).

Comme son entraîneur, qui reste sur une série de 10 matchs sans succès en C1, cet OM n’a, à l’évidence, pas encore les épaules assez larges pour le grand costume de la Ligue des champions.