Jeux vidéo : La Chine va utiliser la reconnaissance faciale pour interdire aux jeunes de jouer la nuit

GAMING La technologie sera aussi utilisée pour vérifier le profil du joueur avant la modification du « filtre parental » du compte

20 Minutes avec agences
— 
Des manettes de jeu vidéo (illustration)
Des manettes de jeu vidéo (illustration) — Thomas SAMSON / AFP

En Chine, la reconnaissance faciale va désormais permettre d’empêcher les mineurs de jouer aux jeux vidéo la nuit. Le géant Tencent, qui interdisait déjà le gaming aux enfants la nuit, veut utiliser cet outil technologique pour empêcher tout contournement.

En Chine, la réglementation interdit aux moins de 18 ans de jouer en ligne entre 22 heures et 8 heures La mesure vise à réduire l’addiction et les problèmes de vision chez les plus jeunes. Une inscription nominative, avec vérification de l’âge, avait déjà été mise en place par le leader du jeu vidéo Tencent. Mais des adolescents utilisaient des comptes créés par des adultes pour contourner l’interdiction.

Une soixantaine de jeux concernés

L’entreprise a donc renforcé son dispositif : toute personne jouant après 22 heures avec un compte adulte devra désormais passer par un test de reconnaissance faciale. « Les enfants, rangez vos téléphones et allez dormir », a conseillé Tencent, dans un message explicatif diffusé ce mardi sur le réseau social chinois WeChat.

La reconnaissance faciale sera aussi désormais obligatoire pour modifier les paramètres du « filtre parental », que les parents peuvent activer pour limiter le temps de jeu de leurs enfants. Ces nouvelles restrictions s’appliquent sur une soixantaine de jeux à l’heure actuelle, dont le très populaire « Honor of Kings », qui compte plus de 100 millions d’utilisateurs actifs quotidiens en Chine.

Une organisation de protection de l’enfance avait attaqué Tencent en justice en juin, accusant le groupe de rendre les mineurs « accros » et ne pas vérifier avec sérieux l’âge et le temps de jeu des joueurs. Les autorités ont renforcé l’arsenal législatif ces dernières années pour lutter contre les titres violents, susceptibles de créer une dépendance des joueurs ou de favoriser la myopie chez les plus jeunes.