Jeux vidéo : Les loot boxes seront désormais obligatoirement indiquées sur l'emballage

REGLEMENTATION Les loot boxes sont des lots d’options payantes dont le joueur ne découvre le détail qu’une fois qu’il l'a payé

20 Minutes avec agence

— 

Illustration d'un jeu vidéo.
Illustration d'un jeu vidéo. — Pixabay

Les responsables du Pan European Game Information (PEGI), système de classification des jeux vidéos en Europe, ont annoncé ce lundi l'apparition d'un nouveau visuel concernant les loot boxes. Il s'agit d'un lot d'options payantes "mystères" ou aléatoires, dont le joueur ne découvre le détail qu'une fois qu'il l'a payé. Un système vivement critiqué par certains joueurs et parents comme s'apparentant à un jeu d'argent.

La présence d'une telle offre sera obligatoirement indiquée sur l'emballage des jeux ainsi que dans les versions dématérialisées des titres, indique le communiqué du PEGI.

Toutes les loot boxes concernées

Le texte précise également que la nouvelle réglementation s'applique à toutes les loot boxes, qu'elles soient payables en argent réel ou via la monnaie en cours dans l'univers du jeu concerné.

Ces options surprises payantes « peuvent être purement décoratives ou elles peuvent avoir une valeur fonctionnelle en fonction du jeu, explique le PEGI. Elles sont susceptibles d'être composées de nouveaux personnages, tenues ou looks, mais aussi d'armes, d'outils, etc. Elles peuvent débloquer des niveaux, ajouter des compétences ou améliorer les performances ».

Dispositif similaire en Amérique du Nord

Le PEGI rappelle que depuis septembre 2018, la présence d'options payantes devait déjà être indiquée sur les jeux vidéo. Si leur contenu est aléatoire, une petite case contenant cette information sera ajoutée sous les logos habituels d'avertissement du système de classification. En 2019, 20 % des titres ayant reçu une évaluation PEGI proposaient des achats d'options en ligne.

Numerama rapporte que l'Entertainment Software Rating Board (ESRB), équivalent du PEGI pour l'Amérique du Nord et le Mexique, a aussi présenté ce lundi un dispositif similaire. Dans un communiqué, l'organisme a assuré vouloir ainsi « offrir une transparence encore plus grande au sujet de la nature des éléments de jeux disponibles à l'achat ».