Coronavirus : L’OMS et des éditeurs de jeux vidéo s’associent pour faire passer des messages sanitaires

PANDEMIE La campagne #PlayApartTogether va permettre à l’OMS de diffuser ses recommandations sanitaires anti-coronavirus directement auprès de millions de gamers confinés

20 Minutes avec agence

— 

Une personne jouant à un jeu vidéo. (Illustration)
Une personne jouant à un jeu vidéo. (Illustration) — Sierakowski/ISOPIX/SIPA

Des éditeurs de jeux vidéo se sont associés à l’ Organisation mondiale de la santé (OMS) pour lancer une campagne de communication baptisée #PlayApartTogether. L’opération a pour objectif d’utiliser les jeux les plus populaires pour faire passer des messages sanitaires aux gamers confinés à cause du coronavirus. L’OMS espère ainsi pouvoir aider des millions de joueurs dans le monde à adopter les bons comportements pour lutter contre le Covid-19.

Le respect des distances de sécurité entre les individus, le lavage régulier des mains ou encore la distanciation sociale seront mis en avant dans les communications échangées pendant les parties. Les grands noms du jeu vidéo utiliseront le hashtag pour encourager les attitudes les plus efficaces face à la pandémie.

De nombreux éditeurs participant

Des événements, des activités et des récompenses seront spécifiquement ajoutés aux titres des éditeurs participant. Parmi eux, on trouve Activision Blizzard, Kabam, Snap Games, Amazon Appstore, Maysalward, Twitch, Riot Games ou encore YouTube Gaming. « Le programme #PlayApartTogether fait ressortir les notions de positivisme et de communauté qui peuvent aider à nous mobiliser face à la tâche urgente qui nous attend », a ainsi déclaré Bernard Kim, responsable des publications chez l’éditeur Zynga.

« Je remercie le secteur des jeux vidéo d’accepter de nous aider à mettre fin à la pandémie de Covid-19, a commenté dans un communiqué Ray Chambers, ambassadeur des Etats-Unis auprès de l’OMS. Nous espérons que cette campagne (…) encouragera encore plus de gens à faire attention à leur santé tout en aidant (…) à sauver des vies. »