Facebook: Un moteur de recherche dopé pour concurrencer Google et Twitter

WEB Tous les posts publics de l'ensemble des utilisateurs apparaîtront dans les résultats de recherche, ce qui peut poser problème...

M.C.

— 

Des logos Facebook à Austin, Texas, le 24 juillet 2014.
Des logos Facebook à Austin, Texas, le 24 juillet 2014. — Darren Abate/AP/SIPA

Facebook passe à l’offensive sur la recherche. Le réseau social a annoncé jeudi que son moteur de recherche intégré permettra dorénavant d’explorer l’ensemble des contenus « publics » partagés par les utilisateurs depuis le lancement du site. Cette mise à jour, qui vise à rendre le géant bleu incontournable pour les recherches sur les sujets d’actualité, provoque aussi quelques inquiétudes sur la vie privée.

2.000 milliards de posts à portée de clic

En tapant un mot dans son moteur de recherche, l’utilisateur, qui voyait jusque-là des commentaires ou des liens publiés par ses amis, obtiendra désormais des résultats parmi l’ensemble des contenus publics de tous les abonnés du réseau, soit 2.000 milliards de posts.

« Une grande partie des gens qui viennent sur Facebook découvrent ce qu’il se passe dans le monde à travers leur fil d’actualité. C’est seulement une extension de cela », assure Tom Stocky, le vice-président « Recherche » de l’entreprise, au Wall Street Journal. C’est aussi pour Facebook, dont les études ont montré que les utilisateurs avaient soif de « trending topics », ces sujets d’actualité brûlante dont tout le monde parle, un moyen redoutable de s’attaquer à Twitter sur le terrain de l’info en temps réel.

Cette nouvelle fonctionnalité permet également à Facebook d’aller chasser sur les terres de Google, dont le nom est devenu indissociable de la recherche sur Internet. L’entreprise de Mark Zuckerberg, qui revendique 1,5 milliard de recherches quotidiennes, propose ainsi un outil qui échappe complètement à son rival, lequel annonçait en 2012 traiter 3,3 milliards de recherches par jour.

Ces vieux statuts qu’on croyait enfouis peuvent ressurgir à tout moment

Parmi les centaines de milliards de posts indexés et prêts à surgir instantanément dans les résultats de recherches de n’importe qui, un certain nombre sont là « par accident », parce que l’auteur du message n’avait pas ajusté ses préférences en matière de vie privée pour ne le montrer qu’à ses amis, ou tout simplement que sa perception de ce qui peut être rendu public et de ce qui doit rester privé a évolué au fil des années.

Pour ceux qui ne se souviennent pas précisément de ce qu’ils ont publié ou qui n’assument plus tout à fait certaines photos de leur passé, le site du magazine Wired a réalisé un guide pas à pas pour ajuster tous ces paramètres, et ainsi pouvoir dormir tranquille.