Service Amazon Mechanical propose de payer des internautes pour réaliser des tâches simples (classements, tris...)

© 20 minutes

— 

Vous êtes connecté à Internet, vous avez un peu de temps de cerveau disponible : Amazon va vous permettre de le faire fructifier. Après avoir révolutionné la vente en ligne de « produits culturels » neufs et d’occasion, Amazon entend désormais commercialiser l’intelligence de ses clients grâce au nouveau service Mechanical Turk. Le système, qualifié d’« artificial intelligence » par ses promoteurs, consiste en fait à greffer un peu d’intelligence humaine sur une base de données. Un client qui a besoin de faire effectuer des tâches simples, répétitives, mais uniquement réalisables par des êtres humains (relire et annoter un texte, classer des photos, etc.) poste un formulaire de requête sur le site. Mechanical Turk se charge ensuite de réaliser le travail le plus rapidement possible en le dispatchant, en temps réel, à un groupe de volontaires humains. Le client paye le service à Mechanical Turk qui, après avoir prélevé une commission de 10 %, rémunère les volontaires en bons d’achat Amazon ou sur un compte bancaire américain. N’importe qui peut s’inscrire. La rémunération varie en fonction de la nature de la tâche (de 0,03 $ à 0,65 $ la tâche). Yaroslav Pigenet

souplesse Selon ses promoteurs, Amazon Mechanical Turk est conçu pour s’intégrer à un nouveau type d’applications informatiques combinant la puissance de calcul et la mémoire des ordinateurs avec la souplesse de l’intelligence humaine. Dans ces applications, les intervenants humains sont utilisés comme de simples fonctions informatiques capables de classer, évaluer ou trier les données qui leur sont soumises.