Guerre en Ukraine : Kiev se moque des touristes russes en Crimée

RAILLERIES « A moins qu’ils ne souhaitent passer des vacances d’été désagréablement brûlantes, nous conseillons à nos précieux invités russes de ne pas visiter la Crimée ukrainienne »

D.R.
— 
La plage de Saky enfumée après des explosions sur la base aérienne militaire russe de Novofedorivka, en Crimée, le mardi 9 août 2022.
La plage de Saky enfumée après des explosions sur la base aérienne militaire russe de Novofedorivka, en Crimée, le mardi 9 août 2022. — /AP/SIPA

Pour vos vacances de rêve, « vous avez choisi la Crimée ? Grossière erreur », s’amuse le ministère de la Défense ukrainien sur Twitter. Mardi en début d’après-midi, une énorme explosion a retenti dans la base aérienne russe de Novofedorivka, sur la côte ouest de la Crimée. Le territoire ukrainien, annexé par Moscou en 2014, était jusqu’à présent relativement épargné par les combats.


A tel point que de nombreux civils russes se pressent depuis le début de l’été sur les plages de la péninsule, aveuglés par la propagande du Kremlin qui nie toujours la réalité de la guerre, lui préférant l’expression pudique et mensongère « d’opération spéciale ». Mais bikinis et bombardements font rarement bon ménage et la vue des touristes russes paniqués sur la plage a vraisemblablement ravi Kiev.

« Nos précieux invités russes »

« A moins qu’ils ne souhaitent passer des vacances d’été désagréablement brûlantes, nous conseillons à nos précieux invités russes de ne pas visiter la Crimée ukrainienne », écrit le ministère de la défense britannique ce jeudi, qui en profite pour insister sur le fait que la Crimée appartient à Kiev et pas aux touristes russes.

Le commandement de l’armée de l’air ukrainienne a affirmé mercredi, dans un communiqué, qu’environ « une dizaine d'appareils » russes avaient été détruits. Pourtant le gouvernement ukrainien refuse de revendiquer ouvertement l’attaque de la base aérienne. De son côté, le Kremlin assure que l’incendie et les explosions ont été provoqués par « une violation des règles de sécurité ».

« L’importance des règles de sécurité »

Une dénégation habituelle pour Moscou qui s’inquiète de la réputation de ses défenses antiaériennes. La Russie avait déjà été humiliée après la destruction du croiseur amiral de sa flotte, le Moskva. Un événement célébré dans toute l’Ukraine, qui a même édité des timbres pour le célébrer.

Moscou a toujours refusé de reconnaître que le navire avait été abattu par les forces ukrainiennes et évoque plutôt une explosion dans une soute à munitions. De son côté, Kiev évoque ces incidents avec humour. La destruction de la base aérienne russe de Novofedorivka serait due à une « violation des règles de sécurité » ? Le ministre de la Défense s’empresse de rappeler d’un ton moqueur « l’importance du respect des règles de sécurité sur les sites dangereux ».

Cigare explosif et scud humoristique

Et comme Moscou a sous-entendu que le feu venait d’une cigarette, le ministère ukrainien en remet en couche avec son « Bananarama » et souligne qu’aucune « quantité de crème solaire » ne protégera les touristes russes des « dangereux effets du tabagisme dans les zones non autorisées ».


Un humour repris à tort et à travers en ligne où des avertissements sur des paquets de cigarettes sont détournés et des vidéos de cigares provoquant des explosions montées et partagées.