Guerre en Ukraine : Explosion dans un aérodrome militaire russe, inquiétude autour d'une centrale nucléaire

RECAP' Ce mardi 9 août, « 20 Minutes » fait le point pour vous, comme tous les soirs, sur l’avancée du conflit en Ukraine

M.D. avec AFP
— 
Explosion près du village de Novofedorovka, en Crimée.
Explosion près du village de Novofedorovka, en Crimée. — Stringer/TASS/Sipa USA/SIPA
  • La Russie a lancé son « opération militaire » en Ukraine le jeudi 24 février. Tous les soirs, à 19h30, 20 Minutes vous propose son point récap' sur le conflit diplomatique russo-ukrainien devenu une guerre qui fait chaque jour des morts, des blessés et des milliers de réfugiés.
  • Qui a fait quoi ? Qui a dit quoi ? Et qui soutient qui et pourquoi ? Vous saurez tout sur l’avancée des négociations et sur les événements de cette crise qui secoue la Russie, l’Ukraine, l’Europe ou encore les Etats-Unis.
  • Ce mardi, des munitions ont explosé dans l’ouest de la Crimée, près de la ville de Novofiodorovka où sont situés une base militaire et un aérodrome militaire russes.

Vous avez raté les derniers événements sur la guerre en Ukraine ? Pas de panique, 20 Minutes fait le point pour vous tous les soirs, à 19h30. Qui a fait quoi ? Qui a dit quoi ? Où en sommes nous ? La réponse ci-dessous :

L’info du jour

Des explosions ont eu lieu ce mardi près d’un aérodrome militaire russe dans l’ouest de la Crimée. « Plusieurs munitions destinées à l’aviation ont explosé dans un dépôt situé sur le territoire de l’aérodrome militaire de Saki, près de la localité de Novofiodorovka », a affirmé l’armée russe dans un communiqué. L’explosion a fait un mort et cinq blessés, dont un enfant.


« Je peux confirmer que plusieurs explosions se sont produites près de Novofiodorovka », confirme Oleg Krioutchkov, conseiller du gouverneur de Crimée, sur Telegram. Des vidéos montrant d’immenses nuages de fumée noire s’élevant dans le ciel ont été partagées par des témoins sur les réseaux sociaux.

La phrase

« Le site de la centrale nucléaire Zaporojie, la plus grande d’Europe, a été la cible de frappes russes pour la deuxième fois en un peu plus de 24 heures. Le monde doit stopper l’agresseur russe et empêcher une catastrophe ! »

Sur Twitter, l’ambassade ukrainienne en France tient Moscou pour responsable des bombardements de la centrale ukrainienne de Zaporojie. Elle fait écho aux propos de Kiev, qui accuse la Russie de « terrorisme nucléaire ». La plus grande centrale d’Europe, occupée par les troupes russes, est au centre des préoccupations internationales sur fond de frappes sur le site, dont Kiev et Moscou s’accusent mutuellement. Elle a été bombardée à deux reprises à la fin de la semaine dernière, y compris à proximité d’un réacteur. Kiev et Moscou se sont mutuellement accusés de ces frappes.

Le chiffre

458. C’est le décompte final des victimes de la tuerie de Boutcha, selon les autorités de la ville. Sur les 458 corps retrouvés, 419 portaient des marques indiquant qu’ils avaient été abattus, torturés ou matraqués à mort, rapporte le Washington Post. Les autorités de Boutcha déclarent que chaque cas fait l’objet d’une enquête, dans le but d’identifier les auteurs et de les juger pour crimes de guerre.

La tendance du jour

Confusion au Château de Vincennes. Fin juillet, deux femmes russes voulant visiter le château de Vincennes (Val-de-Marne) se sont vu refuser l’accès du lieu touristique, qui dépend du ministère des Armées. Ce château, situé au sud-est de Paris, contient notamment l’un des centres du Service historique de la Défense (SHD). Le cabinet du ministre a regretté mardi un manque de « discernement » et assuré que les Russes étaient toujours autorisés sur ses sites touristiques.