Pan and Tilt de Yale: Le bien (et le moins bien) qu'on pense de cette caméra de surveillance

SECURITE Vendue 69 euros, la caméra Pan and Tilt de Yale, que «20 Minutes» a testée, possède bien des vertus, mais aussi quelques inconvénients

Christophe Séfrin

— 

Caméra de surveillance: La Pan & Tilt de Yale à l'épreuve des vacances d'été — 20 Minutes
  • Equiper son appartement ou sa maison d’une caméra connectée avant de partir en vacances peut rassurer durant son absence.
  • Avec son modèle Pan and Tilt, la firme Yale propose une caméra Full HD et motorisée qui fonctionne plutôt bien.
  • Vendue 69 euros, son usage reste cependant plombé par une mise en œuvre laborieuse et une application perfectible.

Vous partez en vacances dans quelques jours et souhaitez équiper votre maisonnée d’une caméra connectée avant votre départ ? Parmi les nombreux modèles disponibles sur le marché, la caméra  Pan and Tilt (réf : SV-DPFX-B_EU) de Yale possède visiblement de sérieux avantages : elle est motorisée, propose une vision Full HD, un zoom x16 et une sirène intégrée.

Mais les promesses faites sur le papier sont-elles tenues ? C’est ce que 20 Minutes a vérifié avant de faire ses bagages.

La caméra Pan and Tilt de Yale.
La caméra Pan and Tilt de Yale. - YALE

Mise en œuvre laborieuse

Pan and Tilt. En français : Panoramique et inclinaison. La nouvelle caméra de surveillance pour l’intérieur de Yale veut rassurer ses utilisateurs en proposant des fonctions complètes, avec notamment à bord une caméra motorisée pilotable à distance. Une fois la caméra déballée et branchée et une fois notre compte créé dans l’application Yale View, la mise en œuvre de l’appareil a été plus compliquée que prévu. Retorse, la caméra a eu les pires difficultés du monde à se connecter sur notre réseau domestique, malgré un bon débit Wifi (136 Mb/s montant et 263 Mb/s descendant).

L'association de la caméra à notre réseau Wifi a été laborieuse.
L'association de la caméra à notre réseau Wifi a été laborieuse. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

Il a fallu nous y reprendre une petite dizaine de fois avant que la Pan and Tilt se fasse plus docile. Cas isolé ? Visiblement non. D’autres testeurs, comme notre confrère de techradar.com, ont visiblement rencontré les mêmes difficultés que nous. Bref, soyez persévérants, c’est payant !

Des alertes immédiates

Une fois installée et connectée, la Pan and Tilt a besoin de quelques réglages. C’est un peu le fouillis dans son application qui manque clairement d’intuitivité. En quelques minutes, nous trouvons cependant comment activer la détection de sons, celle d’humains, la sensibilité de détection, le suivi de mouvement, etc. Ne pas oublier de loger à l’arrière de la caméra une carte microSD (non fournie), qui permettra d’enregistrer des séquences vidéo en cas d’intrusion.

La caméra Pan and Tilt de Yale vendue 69 euros.
La caméra Pan and Tilt de Yale vendue 69 euros. - YALE

Sensible dans ses détections, la caméra alerte sans attendre son propriétaire qu’il se passe quelque chose d’anormal. Les notifications reçues sur notre smartphone ainsi que sur notre Apple Watch sont immédiates, mais en anglais : Human detected, Abnormal Sound. Rassurant pour la rapidité, dommage pour la langue de Molière.

Des décibels à moduler

A choisir en SD ou Full HD selon le débit dont on dispose, l’image transmise par la caméra est de bonne facture. Selon que l’on ait ou non programmé l’enregistrement automatique, il est possible depuis l’application, soit de regarder le direct, soit de visionner les enregistrements. On peut aussi parler à distance via le haut-parleur intégré, mais nos essais révèlent un son de piètre qualité. Pas de quoi gratter l’amitié avec son cambrioleur…

De son côté, le volume de l’alarme peut être réglé de 50db à 90db (cette dernière valeur correspondant au volume d’une classique alarme de sécurité). Elle est évidemment désactivable.

Balayer, zoomer, vérifier, alerter

On peut moduler en direct l’orientation de la caméra jusqu’à 355° (pan) avec une inclinaison de -5° - 80° (tilt) depuis un petit joypad sur l’écran de notre smartphone. Cette fonction permet, si l’appareil est bien placé, de vraiment surveiller une grande pièce à distance. Aucun problème dans notre cas pour vérifier que tout allait bien dans une salle à manger salon avec mezzanine.

La tête motorisée de la caméra Pan and Tilt permet de surveiller une pièce du sol au plafond.
La tête motorisée de la caméra Pan and Tilt permet de surveiller une pièce du sol au plafond. - YALE

De la porte d’entrée au sommet de l’escalier, nous nous sommes ainsi amusés à effectuer des balayages complets. En zoomant dans l’image reçue jusqu’à 16 fois, on peut vérifier un détail, une porte, une fenêtre… c’est très pratique. Plus bluffant : le suivi de mouvement automatique. Ici baptisé « Poursuite intelligente » (on est presque dans un film policier !), il peut s’activer en cas de détection de présence humaine. Tant que l’intrus se trouve dans le champ que la caméra peut couvrir, celle-ci le suivra. Le traveling sera un peu saccadé, mais le service bien rendu. Mais un système de détection de visage avec zoom automatisé pour identifier un éventuel voleur serait un plus.

Stockage en local

Attention, ici pas de système d’enregistrement sur le cloud, mais sur carte microSD. Veillez, si vous vous équipez du produit, à lui offrir une carte avec une mémoire suffisante (32 Go, par exemple). Si vous laissez des animaux à la maison, les détections de mouvements intempestives peuvent rapidement remplir la carte. Rassurant : on peut vérifier dans l’application l’état de la carte mémoire, voire la formater.

La caméra Pan and Tilt de Yale se fait discrète.
La caméra Pan and Tilt de Yale se fait discrète. - YALE

Au final, il ne manque pas grand-chose à la caméra Pan and Tilt de Yale pour qu’elle soit un très bon produit : une mise en œuvre moins laborieuse et une application repensée… Des défauts qui plombent un sentiment général pourtant positif. A 69 euros, le prix relativement accessible de la caméra, mérite néanmoins que l’on s’y attarde.