Coronavirus : « Vite ma dose », Covidliste… Comment trouver un rendez-vous pour se faire vacciner en quelques clics

VACCINATION Des plateformes indépendantes permettent aujourd’hui de trouver rapidement un rendez-vous pour se faire vacciner près de chez soi, ou bien encore de lutter contre le gaspillage des doses

Hakima Bounemoura

— 

Une injection du vaccin AstraZeneca dans une pharmacie du Var. (illustration)
Une injection du vaccin AstraZeneca dans une pharmacie du Var. (illustration) — SYSPEO/SIPA
  • Lancées il y a quelques jours, les plateformes « Vite ma dose » et Covidliste permettent de trouver un rendez-vous pour se faire vacciner en quelques clics, ou bien encore de lutter contre le gaspillage des doses.
  • « Nous avons enregistré en une semaine près de 2 millions de visiteurs uniques », explique Guillaume Rozier, le créateur de « Vite ma dose ».
  • Avec le slogan #AucuneDosePerdue, le site Covidliste revendique aujourd’hui, lui, plus de 570.000 personnes inscrites.

« Il faut vacciner, vacciner, vacciner »… Avec l’ouverture  de vaccinodromes, la campagne vaccinale a pris ces derniers jours une nouvelle dimension. Près de 10 millions de Français ont déjà reçu une première dose de vaccin. Un chiffre qui devrait monter en puissance dès cette semaine avec l’ouverture à partir de lundi de la vaccination  aux personnes âgées de plus de 55 ans. « On élargit la campagne », s’est félicité ce samedi le ministre de la Santé Olivier Véran.

Pour faciliter la logistique et tenter de fluidifier les vaccinations contre le Covid-19, plusieurs initiatives en ligne ont vu le jour. Les plateformes « Vite ma dose » et Covidliste, lancées il y a quelques jours, permettent aujourd’hui de trouver un rendez-vous pour se faire vacciner en quelques clics, ou bien encore de lutter contre le gaspillage des doses. Des initiatives indépendantes qui permettent de booster un peu la stratégie vaccinale, très critiquée, mise en place par le gouvernement.

« Faciliter la prise de rendez-vous »

Face à la difficulté de trouver des créneaux de vaccination, l’outil « Vite ma dose », créé le 1er avril par l’ingénieur en informatique Guillaume Rozier, également à l’origine du site CovidTracker, s’est donné pour mission de faciliter la prise de rendre-vous. « L’objectif de « Vite ma dose », c’est de mettre en relation les centres de vaccination – mais aussi les pharmacies et les médecins généralistes – avec des personnes qui sont éligibles, ou qui souhaitent être vaccinées le plus rapidement possible. Les algorithmes que nous utilisons parcourent toutes les plateformes de réservation, détectent les rendez-vous qui sont disponibles, et ensuite les indiquent à l’utilisateur, qui pourra ainsi sélectionner le rendez-vous le plus proche de chez lui, et s’inscrire directement auprès de la plateforme de réservation, que ce soit  Doctolib, Maiia ou KelDoc », explique à 20 Minutes Guillaume Rozier.

« Notre moteur de recherche scanne plus de 3.000 centres de vaccination, et parmi ces centres, il y en a entre 200 et 300 qui ont au moins un rendez-vous disponible, soit 10 à 12 % des structures qui ont aujourd’hui des créneaux de libres ». De nombreuses personnes ont ainsi trouvé leur rendez-vous grâce à « Vite ma dose ». « Cela représente une partie non négligeable des prises de rendez-vous sur Doctolib, soit entre 5 et 10 % des inscriptions totales sur la plateforme », précise Guillaume Rozier, qui indique avoir enregistré en une semaine « plus de 2 millions de visiteurs uniques sur son site ». L’ingénieur en informatique, qui a également lancé en janvier dernier VaccinTracker (un outil pour surveiller la campagne de vaccination en France), s’attend dès ce dimanche à une augmentation de la fréquentation de son site, après l’annonce de l’ouverture de la vaccination aux plus de 55 ans à partir de lundi. « On va d’ailleurs déployer dès ce soir une interface avec de nouveaux éléments qui vont permettre aux utilisateurs d’avoir plus d’informations, comme le nombre de doses exactes restantes dans les centres ou le type de vaccin proposé ».

« Aucune dose perdue »

Utiliser chaque dose de vaccin disponible et éviter le gâchis, alors que certains d’entre eux, notamment celui d’AstraZeneca, sont boudés par une partie de la population, c’est aussi le combat que mène  Covidliste. Lancé fin mars, le site créé par Martin Daniel, data scientist (spécialiste des données), Mathieu Ripert, ingénieur, et Antoine Roux, médecin à l’hôpital Foch de Suresnes (Hauts-de-Seine), s’adresse lui à toutes les personnes désireuses d’être vaccinées, même si elles ne sont théoriquement pas encore éligibles. Avec le slogan #AucuneDosePerdue, il vise à les mettre en relation avec les centres de vaccination qui disposent de doses inutilisées, par exemple à cause de l’annulation d’un rendez-vous, pour éviter qu’elles ne se perdent.

Covidliste revendique aujourd’hui plus de 570.000 personnes inscrites. « C’est une plateforme de mise en relation en temps réel entre les établissements et professionnels de santé qui disposent de doses de vaccins non utilisées, et des volontaires non vaccinés », explique les initiateurs du projet. Pour candidater, quelques clics suffisent : « Entrez vos informations et validez votre inscription. Lorsqu’une dose est disponible, un lien vous est envoyé. À la confirmation, vous êtes mis en relation avec un centre de vaccination. Attention : si vous ne validez pas rapidement votre demande, cette dose sera attribuée à un prochain volontaire », détaille le site Internet.

Ces initiatives, qui s’appuient sur des données rendues publiques [comme le nombre de rendez-vous, l’approvisionnement en doses…], ont été saluées par les autorités publiques. « Ce sont de bonnes initiatives », a fait savoir le ministère de la Santé, qui voit ces applications comme des outils supplémentaires dans la lutte contre le virus, au côté des nombreux autres moyens de mise en relation entre le public et les centres de vaccination. « Tout cela est complémentaire. L’idée est de servir le même objectif, protéger les personnes ».