Vaccin contre Covid-19 : Qu’est-ce que Covidliste, l’application qui ne veut #AucuneDosePerdue ?

SANTE Cette application gratuite a été lancée fin mars par des bénévoles pour mettre en relation des candidats à la vaccination contre le Covid-19 avec des doses non utilisées devant être consommées rapidement

C.P.

— 

Une boite du vaccin Moderna. (illustration)
Une boite du vaccin Moderna. (illustration) — Ted S. Warren/AP/SIPA

S’assurer que toutes les doses de vaccins disponibles sont administrées sans en perdre une seule goutte. C’est l’objectif de la nouvelle application Covidliste lancée fin mars avec le slogan #AucuneDosePerdue. Le principe : mettre en relation des centres de vaccination avec des candidats à la vaccination – parfois encore non éligibles – afin de ne pas perdre de précieuses doses de sérum qui doivent être consommées rapidement.

« Certains vaccins (comme Pfizer/BioNTech) administrés dans des centres de vaccination nécessitent de respecter une chaîne logistique complexe. Lorsqu’un patient rate un rendez-vous, le flacon déjà ouvert doit être consommé rapidement. Covidliste permet de faciliter l’accès à une liste de volontaires pour les centres de vaccination », expliquent les initiateurs du projet sur leur site Internet.

« Des problèmes d’offre et de demande »

« C’est typiquement des problèmes d’offre et de demande qui ne se rencontrent pas, ce qui était mon métier pendant plusieurs années dans la Silicon Valley. Je me suis dit qu’il y avait peut-être un outil à créer pour rendre tout ça plus fluide et efficace », résumait dimanche sur France Inter l’un des concepteurs Martin Daniel.

Avec un autre data scientist Mathieu Ripert et le Dr Antoine Roux de l’hôpital Foch (Suresnes) ils ont donc lancé ce projet qui s’est mué, en quelques jours, en un formidable travail collaboratif : « En l’espace de quelques heures, on a eu une centaine de bénévoles qui se sont manifestés. On a des ingénieurs qui sont parmi les meilleurs que vous pouvez recruter, on a des juristes, des gens qui font de la communication… En fait, vous associez très rapidement des compétences et la magie prend », complétait Martin Daniel sur France Inter.

Pour candidater, quelques clics suffisent : « Entrez vos informations et validez votre inscription. Lorsqu’une dose est disponible, un lien vous est envoyé. À la confirmation, vous êtes mis en relation avec un centre de vaccination. Attention : si vous ne validez pas rapidement votre demande, cette dose sera attribuée à un prochain volontaire », explique le site Internet. Ce lundi, en début d’après-midi plus de 192.467 volontaires étaient déjà inscrits et, ce samedi, les onze premiers ont pu se faire vacciner dans un centre de vaccination du 20e arrondissement de Paris.

La volonté, désormais, d'« officialiser » le dispositif

Après les centres de vaccination, les créateurs espèrent impliquer médecins et pharmaciens mais aussi les autorités pour « officialiser » le dispositif : « quand ça marche pour quelques doses ça peut marcher pour des centaines de milliers de personnes très rapidement », résume le cofondateur.

Le site assure respecter la réglementation RGPD : dans un thread détaillé sur Twitter, l’application précise bien que vous pouvez « à tout moment supprimer vos données en cliquant sur « supprimer mon compte », que le site utilise « un chiffrage SSL pour sécuriser la communication de vos données » et rappelle qu’il ne collecte « aucune donnée médicale ».

« Vite ma dose », le site pour trouver les créneaux disponibles

Un nouveau site baptisé « Vite ma dose » « détecte automatiquement le prochain rendez-vous disponible dans votre département ». Il a été créé par l’ingénieur en informatique Guillaume Rozier déjà à l’origine du site CovidTracker, un outil qui utilise des données officielles pour suivre l’évolution de l’épidémie. Ce moteur « n’est pas un outil officiel, n’est pas exhaustif et ne remplace pas une recherche manuelle », prévient le site, qui ne se base pour l’heure que sur Doctolib. Il s’adresse par ailleurs aux personnes déjà éligibles, ce qui regroupe pour l’heure l’ensemble des plus de 70 ans ainsi que les individus présentant certains risques dans les tranches d’âges inférieures.